Black Friday : succès de l’opération selon les syndicats, Touraine inflexible

Black Friday : succès de l’opération selon les syndicats, Touraine inflexible

13.11.2015
  • Black Friday : succès de l’opération selon les syndicats, Touraine inflexible - 1

Opérations escargot, cabinets fermés, opérations reportées : médecins, dentistes ou encore infirmiers libéraux ont manifesté à travers tout le pays une nouvelle fois vendredi leur opposition au projet de loi santé et à sa mesure phare, le tiers payant généralisé, à trois jours d’un nouvel examen du texte à l’Assemblée.

La majorité des syndicats de médecins libéraux (CSMF, MG France, FMF, SML, Le BLOC) et l’UFML avaient appelé à la grève dans un front commun, rejoints par SOS Médecins, la Fédération de l’hospitalisation privée (FHP) et d’autres professions.

L’ampleur du mouvement est difficile à évaluer, les médecins libéraux n’étant pas obligés de se déclarer grévistes. « À 15 heures, 3 cabinets sur 4 sont fermés et la participation s’élève même à plus de 80 % en Lorraine et Poitou Charentes, 93 % dans le département de la Saône, 95 % en Mayenne, etc. », avance la CSMF dans un communiqué. La FHP estime quant à elle qu’« environ deux tiers des cliniques (ont été) touchées à des degrés divers par le mouvement de grève ». Des opérations ont été déprogrammées dans les établissements mais la continuité des soins a été assurée, les urgences étant transferées vers l’hôpital public.

Des urgences chargées

De son côté, la FHP (Fédération hospitalière de France), n’avait dénoncé aucun dysfonctionnement majeur en milieu d’après-midi. « L’activité est chargée » aux urgences, a indiqué pour sa part le président de SAMU-Urgences de France, François Braun. Mais « difficile de dire si c’est lié à la grève ou pas ». « Toutes les dispositions nécessaires » ont été prises « pour que chaque patient puisse être pris en charge dans de bonnes conditions », d’après le ministère de la Santé.

La ministre, Marisol Touraine, a balayé dès vendredi matin les « craintes non fondées » des professionnels, leur promettant un dispositif « simple » qui « apparaîtra progressivement comme une évidence ». « Je ne suis pas plus rassuré », a raillé Eric Henry, président du Syndicat des Médecins libéraux, dénonçant une « guerre de dogmes et d’idées ».

« Le gouvernement a-t-il pris la mesure de la colère des médecins », s’interroge la CSMF qui appelle tous les syndicats à se réunir pour réfléchir à la suite à donner au mouvement.

Un grand rassemblement est prévu lundi à proximité de l’Assemblée nationale, à Paris, où commencera l’examen en deuxième lecture du projet de loi, à l’appel de tous les syndicats représentatifs. Des grèves de la permanence des soins sont à également à prévoir ce week-end et au-delà. Objectif : montrer « ce qui se passera demain » si la loi s’applique.

Revoir le live du Black Friday

S. L. (avec AFP)
Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add

L'Ordre ne s'oppose pas à l'ouverture de l'AMP à toutes les femmes, contraire ni à la déontologie ni aux principes éthiques

ordre

C'était une prise de position attendue. « La voix de l'Ordre s'est faite timide jusque-là », a reconnu le Dr Jean-Marie Faroudja, président... 12

Assistant médical : les infirmiers ne veulent pas être les « subalternes » des médecins

infirmiers

Plusieurs syndicats d'infirmiers libéraux ainsi que l'Ordre professionnel s'insurgent contre la réforme du système de santé du... 5

Des étudiants mal classés envoyés dans les déserts : la drôle d'idée du Pr André Grimaldi

Grimaldi

Le Pr André Grimaldi, professeur émérite de diabétologie à la Pitié-Salpêtrière (AP-HP), vient d'avancer une piste pour le moins... 25

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter