Santé publique - L’alcool, le fléau de l’hospitalisation

Santé publiqueL’alcool, le fléau de l’hospitalisation

12.11.2015
Avec quelque 49 000 décès annuels et un coût global estimé à plus de 17 milliards d’euros, l’alcool constitue un enjeu majeur de santé publique. Il est l’une des toutes premières causes d’hospitalisation dans notre pays, selon un travail publié récemment dans le Bulletin Épidémiologique Hebdomadaire (1). 
  • image

    L’alcool, le fléau de l’hospitalisation

La dépendance à l’alcool et ses complications médicales et psychologiques sont à l’origine de très nombreuses hospitalisations, dont le poids pour le système hospitalier était jusqu’alors mal précisé. Cela a conduit à réaliser une étude, à la demande du ministère de la Santé français, sur tous les séjours en lien avec la consommation d’alcool en 2012. Les données ont été comparées à celles colligées en 2006 pour les hospitalisations en médecine, chirurgie, obstétrique et odontologie (MCO) ainsi qu’à celles de 2009 pour les hospitalisations en psychiatrie et soins de suite et de réadaptation (SSR).
 

2,7 millions de journées de psychiatrie

En 2012, plus de 580 000 séjours en MCO étaient liés à l’alcool, soit une augmentation de 11,3 % par rapport à 2006. L’alcool était le principal motif d’hospitalisation dans 197 000 cas (alcoolisation aiguë et dépendance) tandis que quelque 383 000 séjours étaient motivés par des comorbidités liées à l’alcool. Cette même année, l’alcool a été le motif principal à l’origine de plus de 1,85 million de journées de psychiatrie et de 673 000 actes ambulatoires. Au total, plus de 2,7 millions de journées de psychiatrie étaient en rapport avec un diagnostic « alcool », en augmentation de 2,3 % par rapport à 2009. Enfin, plus de 2 millions de journées d’hospitalisations en SSR étaient en lien avec un diagnostic « alcool », un chiffre là encore en augmentation par rapport à 2009 (+ 6,7 %).
Au total, en 2012 les hospitalisations liées à l’alcool représentaient 2,2 % de l’ensemble des séjours en MCO, 10,4 % des journées et 3,7 % des actes ambulatoires en psychiatrie et 5,6 % des journées en SSR, pour un coût global estimé respectivement à 1,22 milliard, 0,98 milliard et 0,44 milliard d’euros. Cela correspond à 3,6 % des dépenses hospitalières.

Binge drinking

Les auteurs de ce travail soulignent l’augmentation de plus d’un tiers en six ans des séjours pour intoxication alcoolique aiguë, reflet du développement du « binge drinking » dans notre pays. En revanche, l’augmentation de 60 % des séjours pour traitement de la dépendance alcoolique en MCO témoigne pour les auteurs probablement plus de l’amélioration de l’offre de soins que d’une évolution à la hausse de la pathologie.

Dr Isabelle Hoppenot
 
(1) Paille F, Reynaud M. L’alcool, une des toutes premières causes d’hospitalisation en France. Bull Epidémiol Hebd 2015 ; 24-25 : 440-9. http://www.invs.sante.fr/beh/2015/24-25/2015_24-25_1.html
 
Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
evenement
Focus

Des blouses blanches entre doléances et revendications

Ils sont plus de 200 praticiens à avoir alimenté la consultation lancée fin janvier par « Le Quotidien ». Il ressort de celle-ci un profond sentiment d’inquiétude et souvent une incompréhension face aux réformes de ces dernières années. Avec une ligne de force : la profession veut avoir davantage voix au chapitre. Et les médecins sont prêts à prendre l’initiative. La preuve ? Ils font des... 1

Le nombre de cas de rougeole a bondi de 50 % en 2018, selon l'OMS

rougeole

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) alerte sur un bond d'environ 50 % des cas signalés de rougeole en 2018 par rapport à 2017. À la... 8

Dépistage organisé du cancer du sein : de bonnes performances malgré une légère baisse de la participation

depistage cancer sein

Malgré un taux de participation en légère baisse, les indicateurs de performance du dépistage organisé du cancer du sein « attestent de la... 6

Téléconsultation : des syndicats et l'Ordre s'inquiètent de « dérives commerciales »

teleconsult

Cinq mois jour pour jour après la généralisation de la téléconsultation, MG France s'alarme ce vendredi de « dérives commerciales » non... 5

48 heures par semaine maximum ? 50 % des internes de médecine générale dépassent le temps de travail réglementaire

internes

Surcharge de travail, pression des médecins seniors : un interne en médecine générale sur deux (en première, deuxième ou troisième année),... 13

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter