Recherche et succès décisifs - Imaginer la cardiologie de demain…

Recherche et succès décisifs Imaginer la cardiologie de demain…

12.11.2015
Les succès décisifs obtenus en cardiologie sont le fruit d’une Recherche exceptionnelle, de l’essor de techniques d’exploration de plus en plus performantes et de l’exploitation de toutes les avancées technologiques de notre époque. Cette Recherche ne désarme jamais et contribue à allonger sans cesse l’espérance de vie. Morceaux choisis des derniers événements qui ont marqué l’actualité de la recherche cardiologique tous azimuts pour mieux imaginer ce que sera la cardiologie de demain.

  • image

    Imaginer la cardiologie de demain…

La cardiologie moderne n’est plus seulement une spécialité clinique, c’est une spécialité extraordinairement technique. Que de chemin parcouru depuis l’Antiquité : pour Platon, le cœur est avant tout le siège de l’intelligence des sentiments et des passions, ses battements se modifient sous l’effet des émotions. Quatre siècles plus tard, Galien localise la force vitale dans le cœur et l’âme dans le cerveau. C’est la découverte fondamentale de la circulation sanguine par William Harvey, en 1628, qui va ébranler le dogme des théories de Galien et faire sortir la cardiologie des ténèbres de l’Antiquité. Depuis, au fil des siècles, la cardiologie est devenue une des disciplines les plus riches en termes d’innovation et de Recherche, une discipline de plus en plus rigoureuse, avec des spécialités de plus en plus nombreuses. Ces dernières années sont encore les témoins d’évolutions notables grâce à une recherche fondamentale, de transfert et clinique performante permettant d’adapter de mieux en mieux les stratégies de prise en charge d’aujourd’hui et de demain.
 

Les ARNI dans l’insuffisance cardiaque

L’étude PARADIGM-HF (1, 2) a évalué une nouvelle classe thérapeutique : les ARNI (association d’un inhibiteur des récepteurs à l’angiotensine-aldostérone à la néprilysine, enzyme de clivage des peptides natriurétiques) dans la prise en charge des patients atteints d’une insuffisance cardiaque systolique à fraction d’éjection altérée (FeVG < 35 %, classe NYHA II-III). Les bénéfices en termes de morbi-mortalité du 1er représentant de cette classe – le LCZ696 – ont fait le buzz. 
 

L’HTA résistante… de mieux en mieux maîtrisée

L’étude PATHWAY-2 a montré la supériorité de la spironolactone sur les autres diurétiques, dans le traitement de l’hypertension artérielle (HTA) résistante à la trithérapie conventionnelle (association d’un IEC/ARA II, d’un inhibiteur calcique et d’un diurétique thiazidique). La spironolactone a permis de contrôler l’HTA dans près de 60 % des cas contre un peu plus de 40 % pour les autres produits actifs.
Demain, des indicateurs au premier rang desquels la rénine, sont en évaluation afin de rationaliser le choix des traitements de l’HTA résistante.
 

Un algorithme d’exclusion de l’IDM

Deux études présentées au congrès de l’European Society of Cardiology (ESC) témoignent de l’intérêt d’un nouvel algorithme avec mesure de la troponine I hypersensible à l’admission et à la première heure, chez les patients suspects d’infarctus du myocarde (IDM). Les auteurs ont démontré que la valeur seuil idéale de troponine I (Tn I) hypersensible pour exclure tout IDM était de 6 ng/L. Ils ont testé un algorithme d’exclusion de l’IDM fondé sur une concentration de Tn I hypersensible < 6 ng/L à l’admission et à 1 heure. La valeur prédictive négative (VPN) est de 99,7 %. Cet algorithme figurant dans les recommandations de l’ESC permettrait l’orientation de 50 à 70 % des patients.
 

Des stents résorbables

Les avancées technologiques dans l’angioplastie coronaire mettent aujourd’hui à disposition des stents complètement résorbables dans l’optique de restaurer à long terme une paroi artérielle sans déchet métallique. La valeur ajoutée par rapport aux endoprothèses actives classiques reste encore à démontrer.
 

Prolapsus valvulaire mitral et gènes de susceptibilité

Des chercheurs français en collaboration avec des équipes américaines ont réalisé des avancées considérables dans la compréhension des mécanismes moléculaires du prolapsus valvulaire mitral. Ils ont identifié pour la première fois plusieurs gènes de susceptibilité. Ces avancées ouvrent des perspectives d’outils thérapeutiques.
 

Thérapie cellulaire post-IDM

La cardiologie est un domaine pionnier en thérapie cellulaire. En injectant différents types de cellules après un infarctus du myocarde, des chercheurs tentent de régénérer les zones lésées du muscle cardiaque et, ainsi, d’améliorer sa fonction. Cette voie fait l’objet de nombreux travaux. L’équipe Inserm dirigée par Philippe Menasché (Paris) a réalisé la première implantation de cellules cardiaques dérivées de cellules souches embryonnaires humaines.
 

Télésurveillance « embarquée »

Les techniques de télésurveillance « embarquée dans les patients » insuffisants cardiaques, en permettant une optimisation régulière de leur traitement, grâce à la connaissance journalière, voire continue, de leur statut volémique, pourraient constituer une nouvelle étape de la prise en charge de cette maladie. Implanté dans une artère pulmonaire inférieure, un biosenseur permet de suivre en temps réel les données de pression de l’artère pulmonaire et transmet les informations à un relais extérieur situé au domicile du patient qui, à son tour, transmet ces données au clinicien. Le rapport bénéfice/risque très en faveur du suivi de la PAP chez les patients insuffisants cardiaques doit maintenant conduire à comparer cette technique aux autres modalités moins invasives de télésurveillance de cette maladie.
 

Transplantation

La conception d’un cœur artificiel marque également un nouveau tournant de la transplantation cardiaque et avance pas à pas.  Et demain… l’aventure de la recherche cardiologique continue et saura intégrer les outils connectés de demain.

Dr Sylvie Le Gac

(1) N Engl J Med 2014 ; 371 : 993-1004.
(2) N Engl J Med 30 août 2014. Publication en ligne.
 
Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
rosp

ROSP, forfait structure, consultations complexes : qui et combien en 2018 ?

Les médecins libéraux peinent souvent à se retrouver dans les évolutions conventionnelles des dernières années qui se sont traduites par une diversification et une complexification de leur rémunération, à la faveur notamment des... 1

Le livre choc du Pr Jean ChazalRugby : la mort au pied des poteaux

" Ce rugby qui tue " par le Pr Jean Chazal

2018, annus horribilis du rugby français : en une saison 4 joueurs décèdent suite à un violent contact sur un terrain de rugby. Louis... 5

Urgences : 186 services en grève, Buzyn chahutée à l'hôpital de La Rochelle

buzyn la rochelle

Mobilisés depuis plus de quatre mois, les urgentistes en grève ne comptent pas relâcher la pression cet été. Le collectif de paramédicaux... 2

« Bébés sans bras » : moins de cas groupés que prévu, selon le comité d’experts scientifiques

agénésie

C’est par un rapport de 250 pages que le comité d’experts scientifiques mandaté par la Direction générale de la santé a rendu son avis sur... 1

« Enseigner l'homéopathie serait une façon de la cautionner... », explique le doyen de la fac de médecine de Lille

gosset

La faculté de médecine de Lille a décidé d'abandonner définitivement son DU d'homéopathie. Le Pr Didier Gosset, doyen, s'en explique au «... 131

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter