Hors du champs balisé des princeps - Des médicaments mal connus des médecins

Hors du champs balisé des princepsDes médicaments mal connus des médecins

26.10.2015

Méconnaissance, crainte, incompréhension : des zones d’ombre entourent, du côté des patients mais aussi des médecins, ces médicaments qui ne sont pas princeps. Ceci est vrai pour les biosimilaires – avec l’« excuse » de la nouveauté – mais aussi pour les génériques qui continuent à susciter des interrogations (bioéquivalence, excipients...) chez les prescripteurs.

  • Niveaux de contrôle élevés et dossiers d'AMM etoffés devraient rassurer les prescripteurs

« On a toujours des craintes envers ce qui est nouveau », reconnaît Xavier Pivot, oncologue au CHU de Besançon. « Les biosimilaires sont des médicaments particuliers, car ce sont des thérapeutiques fabriquées biologiquement. Ce sont des fabrications fragiles et il peut y avoir des petites différences d’une cuve à l’autre ou d’une usine à l’autre. Ce ne sont pas des copies parfaites, ce qui explique qu’on parle de biomédicaments similaires et non identiques. C’est cela qui inquiète...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Médecin
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

« L'humanité ne peut s'arrêter aux frontières de la France ! » : le Pr Pitti explique pourquoi il renonce à ses insignes d'officier de la légion d'honneur

Pr Raphaël Pitti

Le Pr Raphaël Pitti, chef du service de réanimation à la polyclinique de Gentilly (Nancy) et médecin humanitaire, a été promu au rang... 17

L'athérosclérose présente chez la moitié des 40-54 ans sans facteur de risque cardiovasculaire… Faut-il s'en soucier ?

athérosclérose

Une tension basse, une glycémie faible et un taux de cholestérol dans la norme suffisent-ils à garantir des artères saines ? Une étude... Commenter

Comment les territoires innovent sous la pressionDes villes moyennes font reculer les déserts

Abonné

Frappées de plein fouet par le manque de médecins, notamment généralistes, de nombreuses municipalités  sortent des sentiers battus pour... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter