Procès Bonnemaison : 2 ans de prison avec sursis pour l’ancien urgentiste

Procès Bonnemaison : 2 ans de prison avec sursis pour l’ancien urgentiste

24.10.2015
  • Procès Bonnemaison : 2 ans de prison avec sursis pour l’ancien urgentiste-1

À l’issue de 7 heures de délibéré, le jury de la Cour d’assises du Maine-et-Loire a rendu son verdict. Nicolas Bonnemaison a été condamné à 2 ans de prison avec sursis pour un seul des 7 cas d’empoisonnement de patients en fin de vie pour lequel il était poursuivi en appel.

L’ex-urgentiste a été reconnu coupable d’avoir délibérément donné la mort à l’une des patientes, Françoise Iramuno, avec la circonstance aggravante de connaître sa particulière vulnérabilité, mais a été acquitté pour les six autres patients pour lesquels il était jugé.

5 jours pour un éventuel pourvoi

Samedi, l’avocat général Olivier Tcherkessoff avait requis 5 ans de prison comme lors du procès en première instance de Pau qui s’était terminé par un acquittement. S’il n’est « pas un assassin, pas un empoisonneur au sens commun de ces termes », il a bien « provoqué la mort délibérément » de malades avec des produits létaux pour « hâter la fin », avait précisé vendredi l’avocat général.

Dans la matinée, juste avant le délibéré, l’ex-urgentiste de 54 ans, lançait aux jurés : « La médecine, c’est ma vie, les patients sont ma vie et ils me manquent. » Et d’insister :  « J’ai agi en médecin et je vous le dis avec beaucoup de sincérité ». Le Conseil national de l’ordre avait prononcé la radiation quelques jours plus tard en juin 2014.

À l’énoncé du verdict, Nicolas Bonnemaison est resté tête baissée et impassible. Il a 5 jours pour former un éventuel pourvoi en cassation.

Dr Lydia Archimède (avec AFP)
Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
evenement
Focus

Des blouses blanches entre doléances et revendications

Ils sont plus de 200 praticiens à avoir alimenté la consultation lancée fin janvier par « Le Quotidien ». Il ressort de celle-ci un profond sentiment d’inquiétude et souvent une incompréhension face aux réformes de ces dernières années. Avec une ligne de force : la profession veut avoir davantage voix au chapitre. Et les médecins sont prêts à prendre l’initiative. La preuve ? Ils font des... 1

Le nombre de cas de rougeole a bondi de 50 % en 2018, selon l'OMS

rougeole

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) alerte sur un bond d'environ 50 % des cas signalés de rougeole en 2018 par rapport à 2017. À la... 8

Dépistage organisé du cancer du sein : de bonnes performances malgré une légère baisse de la participation

depistage cancer sein

Malgré un taux de participation en légère baisse, les indicateurs de performance du dépistage organisé du cancer du sein « attestent de la... 6

Téléconsultation : des syndicats et l'Ordre s'inquiètent de « dérives commerciales »

teleconsult

Cinq mois jour pour jour après la généralisation de la téléconsultation, MG France s'alarme ce vendredi de « dérives commerciales » non... 5

48 heures par semaine maximum ? 50 % des internes de médecine générale dépassent le temps de travail réglementaire

internes

Surcharge de travail, pression des médecins seniors : un interne en médecine générale sur deux (en première, deuxième ou troisième année),... 13

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter