La CSMF et l’UNPS s’opposent à la réforme des cotisations des praticiens conventionnés

La CSMF et l’UNPS s’opposent à la réforme des cotisations des praticiens conventionnés

Henri de Saint Roman
| 23.10.2015
  • Dr Ortiz, patron de la CSMF.

L’Assemblée nationale a adopté ce vendredi l’article 52 du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2016, qui programme une réforme des cotisations des praticiens et auxiliaires médicaux conventionnés (PAMC).

Cet article prévoit d’une part d’abaisser le taux de prise en charge des cotisations maladie, maternité et décès des médecins de secteur I (de 9,81 % à 6,5 %) pour l’aligner sur le taux des autres professionnels indépendants (applicable au RSI).

Et, d’autre part, il fait passer de 0,01 % à 3,25 % le taux de la cotisation sociale de solidarité affectée au RSI de ces praticiens de secteur I pour leurs dépassements et actes non remboursés.

L’Union nationale des professionnels de santé (UNPS) et la CSMF se sont inquiétées ces derniers jours, des conséquences de cette réforme présentée par les pouvoirs publics comme totalement neutre pour les professionnels, mais qui doit entraîner une baisse mécanique des dépenses de l’ONDAM de ville (qui passerait ainsi en 2016 de 2 % à 1,7 %).

Où est le loup ?

La CSMF dénonce une « mesure apparemment technique » mais qui pourrait se traduire par une augmentation de la taxation des médecins de secteur II et en contrat d’accès aux soins à hauteur de 3,25 %. « Ça n’est pas écrit dans l’article de loi mais c’est un risque à venir », croit savoir le Dr Jean-Paul Ortiz, président de la CSMF.

L’UNPS craint-elle aussi que l’article 52 du PLFSS poursuive d’autres objectifs que ceux énoncés dans l’exposé des motifs. Elle demande que cette disposition soit revue.

Il revient aux négociations conventionnelles, et non à la loi, de décider d’une éventuelle réforme du régime spécifique des professionnels de santé conventionnés, poursuit l’UNPS, qui réclame par ailleurs le rétablissement d’un ONDAM de ville à 2 %.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
internes

48 heures par semaine maximum ? 50 % des internes de médecine générale dépassent le temps de travail réglementaire

Surcharge de travail, pression des médecins seniors : un interne en médecine générale sur deux (en première, deuxième ou troisième année), dépasse le temps de travail hebdomadaire réglementaire, révèle une enquête* d'envergure de... 12

Le nombre de cas de rougeole a bondi de 50 % en 2018, selon l'OMS

rougeole

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) alerte sur un bond d'environ 50 % des cas signalés de rougeole en 2018 par rapport à 2017. À la... 8

Dépistage organisé du cancer du sein : de bonnes performances malgré une légère baisse de la participation

depistage cancer sein

Malgré un taux de participation en légère baisse, les indicateurs de performance du dépistage organisé du cancer du sein « attestent de la... 4

Téléconsultation : des syndicats et l'Ordre s'inquiètent de « dérives commerciales »

teleconsult

Cinq mois jour pour jour après la généralisation de la téléconsultation, MG France s'alarme ce vendredi de « dérives commerciales » non... 4

Après un ressenti négatif en consultation, 60 % des patients ont déjà cherché un nouveau médecin

experience negative

Près d'un patient sur deux estime que leur médecin n'est pas assez attentif en consultation, selon une étude en ligne* réalisée auprès d'un... 10

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter