Don de sperme : le rapporteur public du Conseil d’État réclame le maintien de l’anonymat

Don de sperme : le rapporteur public du Conseil d’État réclame le maintien de l’anonymat

21.10.2015
  • Don de sperme : le rapporteur public du Conseil d’État réclame le maintien de l’anonymat - 1

Le rapporteur public du Conseil d’État a réclamé mercredi le rejet de la demande d’une femme de 35 ans conçue par insémination artificielle, qui souhaite obtenir des informations sur son donneur, renvoyant à la Cour européenne le soin de trancher cette question de société.

« Nous assumons le rôle modeste du juge » sur « ce sujet de société particulièrement délicat », a justifié Édouard Crepey, après avoir admis que la loi française, qui prône aujourd’hui un anonymat quasi-total sur le donneur de sperme, pouvait être retoquée à l’avenir par la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH).

Plusieurs arrêts de la Cour européenne ont en effet précisé les contours du droit au respect de la vie privée, en ce qu’il s’applique au droit de toute personne à connaître ses origines.

Mais le rapporteur public n’a pas pour autant proposé aux juges du Conseil d’État d’obliger le législateur français à revoir dès à présent sa copie, renvoyant cette responsabilité à la CEDH qui, a-t-il souligné, « n’a pas encore tranché la question ».

Retour sur les débats sur la loi de bioéthique de 2011

Le rapporteur public avait auparavant fait valoir que le législateur français avait réaffirmé son choix en faveur de l’anonymat lors des débats sur la loi bioéthique du 7 juillet 2011, alors que l’hypothèse d’une communication sur des éléments non-identifiants (qui ne permettent pas d’identifier le donneur) avait été évoquée.

Il a par ailleurs repris les conclusions d’un précédent avis du Conseil d’État, selon lequel le législateur français a « établi un juste équilibre entre les intérêts en présence, donneur, couple receveur et enfant ».

« Depuis quand une haute juridiction nationale doit-elle attendre un arrêt de la CEDH pour statuer sur la conventionnalité d’une décision interne ? », s’est étonné à l’audience l’avocat de la requérante, Me Julien Occipinti, en demandant au Conseil d’État d’assumer ses responsabilités.

« L’absence d’arrêt de Strasbourg en la matière ne doit pas vous déterminer à rejeter notre requête », a plaidé l’avocat, rappelant par ailleurs qu’ « il n’y avait pas eu d’unanimité chez les parlementaires, lors des débats sur la loi bioéthique, pour dire que la levée du secret était inacceptable ».

Requête rejetée par le tribunal administratif en 2012

La requérante, qui a témoigné dans un livre sous le nom d’emprunt d’Audrey Kermalvezen, mène depuis des années un combat judiciaire pour obtenir une levée partielle du secret qui entoure ses origines. En 2012, le tribunal administratif de Montreuil a rejeté sa requête, estimant que la demande était irrecevable, considérant notamment que les informations contenues dans le dossier d’un donneur de gamètes lors d’une insémination artificielle constituent un secret protégé par la loi.

Avocate au barreau de Lyon, la jeune femme avait saisi l’administration après avoir découvert, en 2009, être née après une insémination artificielle, réalisée dans un centre d’étude et de conservation des œufs et du sperme humains (CECOS). Elle souhaitait recueillir des informations non identifiantes sur son père biologique, mais aussi pour savoir si son frère, né également par insémination artificielle avec donneur (IAD), était issu du même donneur.

Elle demandait à ce que son père biologique soit contacté, afin de savoir s’il souhaitait se faire connaître. Enfin, elle demandait 100 000 euros de dommages et intérêts au CECOS et au CHU où elle a été conçue, ainsi qu’à l’AP-HP, dont dépendent ces structures, au titre du préjudice moral et médical, en raison d’une « crise identitaire » attestée par un certificat médical.

Clémentine Wallace (avec AFP)
Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
hauts salaires

Hauts salaires de la fonction publique : 7 850 euros en moyenne pour les 1 % les mieux payés... dont 54 % dans les hôpitaux

Ils forment l'élite financière de la fonction publique (tous corps confondus) : quelque 48 500 agents, soit 1 % des employés les mieux payés, gagnent en moyenne 7 850 euros nets mensuels, loin du privé mais avec des revenus qui... 11

Grand Débat : médecins, vous avez la parole !

grand debat

À l’occasion du Grand Débat national, Nehs et le Groupe profession santé auquel appartient « le Quotidien du Médecin », « le Généraliste »,... 1

Agnès Buzyn candidate aux élections européennes ?

buzyn europe

Selon le journal « Les Échos », Agnès Buzyn pourrait quitter son maroquin pour se présenter aux élections européennes qui auront lieu du 23... 11

Le Nutri-score devient obligatoire sur tous les supports publicitaires

NUTRI SCORE

L'Assemblée a rendu obligatoire jeudi l'affichage du « Nutri-score » sur tous les supports publicitaires (Internet, télévisés,... 1

Live ChatDépister les cancers… ou pas ? Posez vos questions au Pr Norbert Ifrah (INCa)

Live Chat - Dépister les cancers… ou pas ? Posez vos questions au Pr Norbert Ifrah (INCa)-0

Alors que sa parole se fait plutôt rare dans les médias, le Pr Norbert Ifrah, président de l’Institut national du Cancer (INCa) depuis...

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter