Après les bébés siffleurs, les bébés tousseurs

Après les bébés siffleurs, les bébés tousseurs

20.10.2015

Le travail d’une équipe d’Arizona montre que, chez les bébés qui ont soit une toux prolongée soit une toux sans rhume, il existe un risque majoré d’asthme ultérieur.

  • Après les bébés siffleurs, les bébés tousseurs-1

Comme le rappellent E. Oren et coll., des sifflements dans la toute petite enfance sont associés à un risque d’asthme ultérieur. Par ailleurs, des équipes ont également montré qu’une toux sans rhume chez des bébés est associée à une rhinite allergique. En revanche, une relation entre toux et apparition d’un asthme n’avait encore jamais été étudiée. C’est dire tout l’intérêt du nouveau travail de E. Oren et coll.
Plus de 400 bébés issus de la cohorte de l’Infant Immune Study ont été suivis à sept reprises au cours de leurs neuf premiers mois. Il s’agissait de rechercher la présence de sifflements ou de toux. Une toux de plus de 28 jours était considérée comme une toux prolongée.
À 12 mois, on demandait aux parents si leur enfant avait déjà toussé alors qu’il n’avait pas de rhume.
Un asthme ultérieur était défini de la façon suivante : rapport par les parents d’un diagnostic d’asthme porté par un médecin, avec symptômes ou prise de médicaments entre 2 et 9 ans.
 

Toux prolongée, toux sans rhume

Au total, au cours de leurs neuf premiers mois, 24 % (n = 97), des nourrissons étudiés avaient eu une toux prolongée et 23 % (n = 95) avaient eu une toux sans rhume.
Par rapport aux bébés ayant eu de brefs épisodes de toux, ceux qui ont présenté des épisodes de toux prolongée avaient une augmentation ultérieure de risque d’asthme (odds ratio [OR]: 3,5), le risque étant particulièrement élevé chez les bébés dont la mère était elle-même asthmatique. De même, une toux sans rhume était associée de façon indépendante à un risque ultérieur d’asthme (OR : 3,13).
Dans les deux cas, la relation persistait après ajustement pour des sifflements et les IgE totales à 12 mois.
Conclusion des auteurs : chez les nourrissons, une toux prolongée et une toux sans rhume sont associées à un asthme dans l’enfance, indépendamment de la présence de sifflements. Ces résultats suggèrent que les caractéristiques d’une toux dans la petite enfance sont des marqueurs précoces d’une susceptibilité à l’asthme, particulièrement chez les bébés dont la mère est asthmatique.
 
Dr Emmanuel de Viel
Oren E et coll., Clin Exp Allergy 2015 ; 45 : 1439-46.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add

Vaccination : des membres des Académies des sciences et de médecine demandent un rappel à l'ordre du Pr Montagnier

academie sciences

Après la tribune signée par 27 membres de l'Académie nationale de médecine, et le soutien apporté par l'Académie nationale de pharmacie,... 54

Conventionnement sélectif : l'offensive sénatoriale fait « pschitt » face à la méthode Buzyn

plfss senat

Une première ! Pas moins de 120 sénateurs centristes, communistes et LR ont déposé six amendements visant à contraindre l'installation des... 2

SOS Hépatite propose son plan de dépistage de l'hépatite C

hep c

Le président de la fédération SOS Hépatites a présenté les recommandations de dépistage organisé de l'hépatite C proposées par... Commenter

l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter