La relaxe de la psychiatre, Dr Danièle Canarelli, confirmée en cassation

La relaxe de la psychiatre, Dr Danièle Canarelli, confirmée en cassation

19.10.2015
  • La relaxe de la psychiatre, Dr Danièle Canarelli, confirmée en cassation-1

La Cour de cassation a confirmé la relaxe du Dr Danièle Canarelli, psychiatre dont le patient avait tué un parent à coup de hachette. Lors de son premier procès en correctionnel à Marseille en décembre 2012, la psychiatre qui était accusée d’avoir involontairement et indirectement provoqué la mort le 9 mars 2004 de Germain Trabuc, avait écopé d’un an de prison avec sursis. Joël Gailard, le meurtrier était en effet un patient du Dr Canarelli qui, 20 jours avant l’assassinat de Germain Trabuc, le compagnon de sa grand-mère, s’était enfui de l’hôpital, refusant d’y être admis. Souffrant d’une schizophrénie à forme « paranoïde », il a été jugé irresponsable pénalement pour ce meurtre. Un des fils de la victime avait alors engagé une action contre l’État, l’hôpital et contre tous ceux qui avaient pu faire preuve de négligence. Dans son ordonnance de renvoi, la juge d’instruction avait souligné « des fautes multiples et caractérisées » de la psychiatre ayant « contribué au passage à l’acte violent de Joël Gaillard ».

Le tribunal de Marseille avait, quant à lui, estimé que « les défaillances relevées » dans le suivi de Joël Gaillard à l’hôpital Edouard-Toulouse, étaient « à l’origine de l’errance du patient, de la fuite de l’établissement puis du passage à l’acte ».

Soutien des syndicats hospitaliers

L’affaire avait ému la profession. La psychiatre, soutenue par les syndicats hospitaliers, avait décidé de faire appel du jugement. En mars 2014, la cour d’appel d’Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) avait décidé de mettre fin aux poursuites, suivant les réquisitions du ministère public. Un mois plus tôt, en fevrier 2014, l’avocate générale Isabelle Pouey avait en effet écarté toute « faute caractérisée » et tout lien de causalité avec le crime, demandant par ailleurs aux juges de « constater la prescription de l’action publique » qui expirait en mars 2007, trois ans après les faits.

La chambre correctionnelle de la Cour de cassation a donc de confirmer la relaxe le 15 septembre dernier. « Nous avons toujours soutenu que Mme Canarelli ne pouvait pas être condamnée car le seul auteur du meurtre de M. Trabuc est M. Gaillard. Ma cliente va pouvoir maintenant tourner la page », a réagi Me Sylvain Pontier, l’avocat marseillais du Dr Canarelli. Me Gérard Chemla, du barreau de Reims, avocat de la famille Trabuc a, pour sa part, déclaré : « Il est extrêmement dommage que le débat de fond n’ait pas été tenu. Mme Canarelli est relaxée sur un strict argument de procédure de la prescription. » Et d’ajouter : « On ne peut pas exclure que le débat soit, dans un cas similaire, de nouveau posé aux juges. La Cour de cassation n’a pas proclamé l’irresponsabilité pénale du médecin psychiatre. »

Dr Lydia Archimède (avec AFP)
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 9 Commentaires
 
anthélix Médecin ou Interne 24.10.2015 à 13h02

« Plutôt que de s'acharner au départ contre cette collègue psychiatre qui vit toute sa carrière au milieu des cas de conscience et en cela je l'admire, la recherche forcenée d'un responsable aurait p Lire la suite

Répondre
 
patrice p Médecin ou Interne 24.10.2015 à 11h52

« Notre société crache sur les psychiatres et ensuite leur demande de les protéger !
Allez y comprendre quelque chose.
Il serait temps que la psychiatrie reçoive les moyens de son exercice ! »

Répondre
 
jacqueline G Médecin ou Interne 21.10.2015 à 19h03

« Nous sommes tous Dr Canarelli , car aucun de nous ne peut contrôler les faits et gestes de son patient qu'il soit hospitalisé ou non .. que dire de ce patient qui avait égorgé les 7 autres de son do Lire la suite

Répondre
 
JEAN B Médecin ou Interne 20.10.2015 à 09h46

La Cour de Cassation émet un jugement sur la forme, et non sur le fond. Qu'elle est belle la société où nous vivons, qui nous qualifie de "flichiatres" quand nous préconisons une hospitalisation, et Lire la suite

Répondre
 
adel L Médecin ou Interne 20.10.2015 à 00h03

« Peut on condamner pénalement un juge qui aurait autorisé la sortie d' un détenu , qui récidiverait ? Je ne pense pas . Si un juge peut se tromper sur quelqu'un de sain d'esprit , comment voulez vous Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 1

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... Commenter

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter