Élections aux URPS : le dépouillement raconté de l’intérieur à Toulouse

Élections aux URPS : le dépouillement raconté de l’intérieur à Toulouse

16.10.2015
  • Élections aux URPS : le dépouillement raconté de l’intérieur à Toulouse-1

Médecins de Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon étaient présents dès 9 heures, ce vendredi, dans les locaux de l’agence régionale de santé (ARS) à Toulouse pour le dépouillement et le décompte studieux du scrutin des élections professionnelles.

Les premiers chiffres de la participation, tombés en fin de matinée, s’établissaient sous la barre des 40 % (avec 4 270 votants) contre près de 50 % habituellement. Les premiers commentaires ont fusé. « Je suis déçu » lâchait le Dr Patrick Contis (FMF), neurologue à Ramonville près de Toulouse. « La première raison, c’est la mauvaise organisation du scrutin, dans la précipitation, alors même que les syndicats se sont beaucoup mobilisés, la deuxième sans doute un découragement des médecins », estime-t-il.

Pas de stress

À l’étage en dessous, dans la salle qui accueille les médecins du collège généraliste, le Dr Michel Combier, co-président de la CSMF 31 (et ex-président de l’UNOF), analyse, entre deux séances de dépouillement, que « seuls les mécontents ont sans doute voté cette fois-ci ». Il prédit à ce stade « une forte poussée de la FMF même si rien n’est joué »...

À ses côtés, le Dr Olivier Darreyre (MG France), généraliste dans le Lot, et membre de la commission électorale, évoque, lui, « une élection sans stress ni cafouillage ». « L’organisation est tout à fait conforme, dit-il, j’espère que MG France aura le plus de voix possible car nous sommes les plus progressistes en matière de santé ! » Même s’il le reconnaît, « l’enjeu, désormais, c’est la future convention, plus encore que la loi de santé et le vote d’aujourd’hui va déterminer les rapports de force entre syndicats ».

Opposition à la loi

Un dédale de couloirs plus loin, les spécialistes (hors AOC) sont installés aux tables de dépouillement sous l’œil concentré du Dr Jean-François Razat, responsable premier recours pour l’ARS de Languedoc-Roussillon. Adossée au mur dans un coin de la salle, Marie Blancher, médecin biologiste (FMF) à Toulouse, n’en perd pas une miette. « C’est la première fois que j’assiste à un dépouillement. J’ai pris ma journée, car il me semblait important d’être au cœur du système », chuchote-t-elle. « Je suis en fin de liste, ma participation est symbolique, mais elle traduit mon opposition à cette loi qui signe la perte effective du caractère libéral de la médecine. »

Dans la salle du collège des plateaux techniques (AOC), les mines sont tendues, même si les échanges restent cordiaux. Autour de la table, les Drs Philippe Cuq, président de l’UCDF, et Jean Mané (CSMF), ORL à Cabestany, et président de l’URPS de Languedoc-Roussillon, sont scrutateurs. « L’ambiance est bonne mais les enjeux sont importants au niveau local et national, admet Jean Mané. Au niveau national, c’est la représentativité des syndicats qui va peser pour la discussion de la future convention. Au niveau local j’espère que le dialogue sera au rendez-vous avec l’ARS de Midi-Pyrénées. À ce jour, tous les rendez-vous que nous avions pris ensemble ont été annulés et aucune nouvelle date n’est prévue ! »

Philippe Cuq se refuse pour l’heure à tout commentaire. « C’est trop tôt, il faut observer les chiffres au niveau national et analyser les choses calmement. » Quant au message en cas de succès ? Il est tout trouvé : « Cela prouvera la reconnaissance de notre représentativité et de notre opposition à la loi de santé ! »

 

De notre correspondante Béatrice Girard
Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
internes

48 heures par semaine maximum ? 50 % des internes de médecine générale dépassent le temps de travail réglementaire

Surcharge de travail, pression des médecins seniors : un interne en médecine générale sur deux (en première, deuxième ou troisième année), dépasse le temps de travail hebdomadaire réglementaire, révèle une enquête* d'envergure de... 5

Le nombre de cas de rougeole a bondi de 50 % en 2018, selon l'OMS

rougeole

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) alerte sur un bond d'environ 50 % des cas signalés de rougeole en 2018 par rapport à 2017. À la... 2

Dépistage organisé du cancer du sein : de bonnes performances malgré une légère baisse de la participation

depistage cancer sein

Malgré un taux de participation en légère baisse, les indicateurs de performance du dépistage organisé du cancer du sein « attestent de la... 1

Téléconsultation : des syndicats et l'Ordre s'inquiètent de « dérives commerciales »

teleconsult

Cinq mois jour pour jour après la généralisation de la téléconsultation, MG France s'alarme ce vendredi de « dérives commerciales » non... 4

Après un ressenti négatif en consultation, 60 % des patients ont déjà cherché un nouveau médecin

experience negative

Près d'un patient sur deux estime que leur médecin n'est pas assez attentif en consultation, selon une étude en ligne* réalisée auprès d'un... 6

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter