Bug informatique, médecin qui vote deux fois : le dépouillement tourne au cafouillage en Île-de-France

Bug informatique, médecin qui vote deux fois : le dépouillement tourne au cafouillage en Île-de-France

16.10.2015
  • Bug informatique, médecin qui vote deux fois : le dépouillement tourne au cafouillage en Île-de-France - 1

En prise avec une lourde logistique dans la région qui compte le plus grand nombre de médecins libéraux (plus de 22 000), les scrutateurs ont commencé ce matin au siège parisien de l’ARS, à dépouiller les 5 481 scrutins de votants reçus en Île-de-France.

Basculera, basculera pas ? La CSMF, qui préside la région francilienne est sur le fil du rasoir. La tension est montée d’un cran ce vendredi, lorsqu’au début d’après-midi, le dépouillement a été retardé d’une heure à la suite d’un bug informatique. Dans le collège des généralistes, une première anicroche a éclaté. Le Dr Jean-Paul Hamon, président de la Fédération des médecins de France (FMF), a affirmé avoir reçu en double le matériel de vote comme de nombreux autres confrères... et avoir spontanément voté à deux reprises pour ce scrutin. C’en est déjà trop pour la CSMF qui dénonce « une tentative de fraude ». « C’est un peu fort et s’apparente à de la manipulation pure et simple », affirme un cadre de la Confédération. « En plus, il vient claironner sur place qu’il a voté deux fois, cela n’est pas très sérieux pour la profession et le syndicalisme tout court », poursuit un autre.

De nombreux bulletins invalidés

Selon les observateurs, la participation a amorcé un léger fléchissement dans le collège généraliste (26,8 % à Paris) par rapport au scrutin précédent. Les médecins de bloc opératoire ont voté davantage que lors du dernier scrutin avec un taux de participation oscillant de 24 à 43 % selon les départements, nous indique un responsable du bureau de vote. Mais 9 à 15 % des bulletins selon les départements ont été invalidés pour un problème de date ou de signature. Pour certains, les conditions dans lesquelles s’est déroulé ce scrutin étaient loin d’être optimales. « À force de choisir systématiquement le prestataire le moins cher, on voit aujourd’hui le résultat : la qualité a un prix dans tous les domaines », lâche l’un des scrutateurs. Même impression du côté des spécialistes où l’ambiance semble tout de même plus sereine. Avec 3 300 votants dans ce collège, le taux de participation globale est de 32 %.

Une logistique proche de l’usine à gaz

Le dépouillement s’est avéré assez fastidieux. « La nouveauté des codes-barres à scanner sur les enveloppes nous donne un peu de fil à retordre », livre un scrutateur. « L’opération est finalement deux fois plus longue. Il faut revoter électroniquement pour chaque votant. C’est un deux en un dans une même journée : résultat le dépouillement est deux fois plus long », regrette son voisin de table. Le tri des bulletins par département impose un tri supplémentaire qui ralentit encore un peu l’opération. « L’analyse des résultats devrait être bien plus fine en Île-de-France », ironise un médecin. Le suspense reste entier quant à l’issue du scrutin, mais dans le collège AOC, les piles de bulletins de vote du BLOC montaient d’heure en heure, laissant présager un excellent résultat pour ce syndicat.

Laurence Mauduit
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
Salters75 Médecin ou Interne 18.10.2015 à 10h08

« On se croirait dans une république bananière et puis 30% de votants... Quelle représentativité de la profession ? De toute façon les gens ne votent plus tellement ils sont dégoûtés de l'état, des sy Lire la suite

Répondre
 
T Médecin ou Interne 16.10.2015 à 22h18

« attente fébrile !! pourvu que le vent tourne et que les syndicats signataires mordent la poussière »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Activité libérale à l'AP-HP : 350 praticiens hospitaliers ont perçu 38,6 millions d'euros en 2016

aphp activite

Les praticiens hospitaliers qui ont exercé une activité libérale à l'Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) en 2016 se sont... Commenter

Manque de temps, frustration, relations avec les patients : ces facteurs de stress qui mènent les généralistes au burn-out

La sensation de « travail empêché » chez les médecins joue fortement sur l'épuisement émotionnel et la dépersonnalisation, deux causes de... 9

Rénovation du dépistage néonatal : vers la création d'un centre national de coordination

dépistage néonatal

Le ministère de la Santé lance un appel à candidatures national pour désigner le centre hospitalier universitaire qui accueillera le futur... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter