Temps de travail des urgentistes : l’AMUF accuse la FHF et les CME de torpiller l’accord

Temps de travail des urgentistes : l’AMUF accuse la FHF et les CME de torpiller l’accord

Sophie Martos
| 14.10.2015
  • Temps de travail des urgentistes : l’AMUF accuse la FHF et les CME de torpiller l’accord   - 1

L’Association des médecins urgentistes de France (AMUF) s’insurge du comportement de la Fédération hospitalière de France (FHF) et des conférences des directeurs et présidents de CME au sujet de l’accord de décembre 2014 sur le temps de travail des urgentistes.

L’AMUF reproche au « couple » Valletoux/Martineau (respectivement présidents de la FHF et de la conférence des présidents de CME de CH) de vouloir bloquer « le déploiement de l’instruction [sur le temps de travail des urgentistes] au sein des hôpitaux » en poussant les directeurs et présidents de CME à « désobéir aux ordres de la ministre ». Le deuxième objectif serait de faire annuler l’accord par un recours au Conseil d’État à titre conservatoire.

Demande d’arbitrage

Très remontés, les urgentistes de l’AMUF pressent Marisol Touraine de « s’impliquer personnellement et rapidement » afin d’éviter une nouvelle crise à l’hôpital public. « Jamais on n’a connu une telle solidarité entre directeurs et présidents de CME pour ne pas appliquer un texte malgré les ordres d’une ministre », se désole le syndicat du Dr Patrick Pelloux.

Il ajoute que cet accord d’un nouveau genre a été salué dans le cadre de la mission Le Menn sur l’attractivité de l’hôpital. Le rapport « encourageait l’extension de l’accord passé entre le gouvernement et les urgentistes aux autres praticiens. Le nouveau décompte du temps, en volume horaire et non en demi-journée, pourrait ainsi être étendu à d’autres professions, si elles en font la demande ».

Conditions de travail

Fin septembre, la FHF et les conférences avaient déposé un recours contre l’accord signé entre les urgentistes et la ministre de la Santé (ou plutôt contre l’instruction ministérielle prévoyant la mise en œuvre de ce protocole).

Selon la FHF, en effet, l’instruction ministérielle ne prend pas en compte l’approche globale de la gestion de l’hôpital. Avec le risque d’une « dégradation des conditions de travail des personnels ».

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
internes

48 heures par semaine maximum ? 50 % des internes de médecine générale dépassent le temps de travail réglementaire

Surcharge de travail, pression des médecins seniors : un interne en médecine générale sur deux (en première, deuxième ou troisième année), dépasse le temps de travail hebdomadaire réglementaire, révèle une enquête* d'envergure de... 8

Le nombre de cas de rougeole a bondi de 50 % en 2018, selon l'OMS

rougeole

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) alerte sur un bond d'environ 50 % des cas signalés de rougeole en 2018 par rapport à 2017. À la... 3

Dépistage organisé du cancer du sein : de bonnes performances malgré une légère baisse de la participation

depistage cancer sein

Malgré un taux de participation en légère baisse, les indicateurs de performance du dépistage organisé du cancer du sein « attestent de la... 3

Téléconsultation : des syndicats et l'Ordre s'inquiètent de « dérives commerciales »

teleconsult

Cinq mois jour pour jour après la généralisation de la téléconsultation, MG France s'alarme ce vendredi de « dérives commerciales » non... 4

Après un ressenti négatif en consultation, 60 % des patients ont déjà cherché un nouveau médecin

experience negative

Près d'un patient sur deux estime que leur médecin n'est pas assez attentif en consultation, selon une étude en ligne* réalisée auprès d'un... 10

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter