L’Italie s’inquiète d’une baisse de la couverture vaccinale

L’Italie s’inquiète d’une baisse de la couverture vaccinale

14.10.2015

« En Italie, la couverture vaccinale pour beaucoup de vaccinations est désormais sous le seuil de sécurité », vient de déclarer Walter Ricciardi, président de l’ISS, l’Institut supérieur de la santé. Une affirmation corroborée par l’Aifa, l’agence italienne du médicament, le ministère de la Santé, le Conseil supérieur de la santé et les pédiatres. Tous réclament la mise en place rapide d’une campagne de sensibilisation et l’adoption au niveau des régions, d’un plan de vaccination au niveau national.

Selon les données publiées par le ministère de la Santé, moins de 95 % des enfants, adolescents et jeunes adultes sont vaccinés contre la poliomyélite, le tétanos, la diphtérie et l’hépatite B. Le pourcentage de vaccination est estimé à 86 % en ce qui concerne la rougeole, les oreillons et la rubéole.

Résurgence de la coqueluche

Le ministère de la Santé a également enregistré une baisse ultérieure de 4 % du taux de vaccinations contre ces trois maladies l’an dernier. Une situation qui met en danger l’ensemble de la communauté selon l’Institut supérieur de la santé. « Sans immunité de groupe, le risque que les enfants non vaccinés tombent malades augmente comme celui de crises épidémiques de maladies que l’on croyait disparues et qui ne seront pas détectées et soignées à temps », souligne Walter Ricciardi.

Pour la Société italienne de pédiatrie, ce risque s’est déjà concrétisé. « Certaines maladies que nous croyions disparues sont déjà en train de réapparaître. Le meilleur exemple est de la coqueluche qui peut être mortelle et qui est en pleine recrudescence chez les nourrissons en raison d’une baisse de la vaccination », a récemment déclaré Giovanni Corsello, président de la Société italienne de pédiatrie. L’Aifa, pour sa part, souligne le fait que « deux millions et demi de vies sont sauvées chaque année, cinq par minute grâce à la vaccination ».

Campagne de sensibilisation

Pour sensibiliser la population et faire comprendre à l’opinion publique que des maladies comme la rougeole peuvent être mortelles, le CCM, l’institut national de veille sanitaire italien, a mis en place un centre d’appel pour les vaccins et la vaccination. En parallèle, la Société italienne de médecine générale vient d’annoncer que les médecins de famille participeront à la campagne de sensibilisation qui devrait commencer d’ici à la fin du mois.

De notre correspondante Ariel F. Dumont
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Arrêt de commercialisation du Cytotec, et objectif zéro médicament pendant la grossesse : les chantiers de l’ANSM

ansm

Le laboratoire Pfizer, qui commercialise le Cytotec, a annoncé que ce médicament ne serait plus distribué en France à partir du 1er mars... 2

« Les ECN seront supprimées », annonce le patron des doyens au congrès de l'Ordre

ECN

Le président de la conférence des doyens de médecine a créé la surprise, ce jeudi après-midi, en annonçant la fin programmée des épreuves... 44

Agnès Buzyn relance la recertification périodique, les syndicats sur le qui-vive

buzyn

L'annonce de la ministre de la Santé, jeudi, de mettre en œuvre la recertification des compétences des professionnels de santé a été... 42

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter