Vaccination contre la grippe saisonnière : 3 000 décès annuels pourraient être évités

Vaccination contre la grippe saisonnière : 3 000 décès annuels pourraient être évités

12.10.2015
  • Vaccination contre la grippe saisonnière : 3 000 décès annuels pourraient être évités - 1

Les nouveaux vaccins contre la grippe saisonnière sont arrivés dans les pharmacies ce lundi 12 octobre et les autorités sanitaires s’apprêtent à lancer la campagne 2015 de sensibilisation à la vaccination antigrippale. Aux derniers Entretiens de Bichat qui se sont achevés samedi, la Direction générale de la santé (DGS) a dressé un bilan de l’épidémie 2014-2015 et a identifié plusieurs points d’amélioration.

Épidémie de forte intensité

Qualifiée par l’Institut de veille sanitaire (InVS) comme « de forte intensité », la dernière épidémie de grippe saisonnière a donné lieu à 2,9 millions de consultations en France, 30 000 passages aux urgences et 3 133 hospitalisations. Des chiffres dont la DGS reconnaît qu’ils ont entraîné « des tensions significatives sur l’offre de soins hospitalière ».

Sur les 9 semaines d’épidémie, l’excès de mortalité toutes causes confondues a été estimé à 18 300 décès, dont une très grande partie est directement imputable à la grippe. Cette mortalité s’est essentiellement concentrée chez les personnes âgées de plus de 65 ans. Ce phénomène de gravité a d’ailleurs été observé un peu partout en Europe, où l’on estime la surmortalité incidente à 90 000 morts.

1 personne sur 2 admises aux urgences non vaccinée

Les données des services de réanimation fournissent de précieux indices. Sur les 1 597 cas recensés, dont 18 % sont décédés, 48 % étaient âgés de 65 ans et plus, et 83 % avaient été infectés par un virus de type A. Or, la souche principale A (H3N2) qui a circulé est reconnue comme étant particulièrement virulente chez les personnes âgées et/ou à risque. Cette souche a de plus présenté des variations par rapport au vaccin délivré dans 43 % des cas.

Si de telles mutations ne peuvent être anticipées par les fabricants de vaccins, le fait que 82 % des personnes admises aux urgences pour un syndrome grippal présentaient une pathologie chronique à risque, et qu’au moins 50 % d’entre elles n’étaient pas vaccinées, est une situation sur laquelle il faut pouvoir agir.

Plus globalement, l’Institut constate une baisse continue de la couverture vaccinale chez les personnes à risque, avec un taux de vaccination de seulement 47 % en 2014-2015. Une modélisation de l’InVS sur la période 2000-2009 montre qu’un taux de 75 % de vaccinées chez les personnes de plus de 65 ans aurait permis d’éviter environ 3 000 décès par an liés à la grippe.

Adapter la surveillance et mieux informer

Pour le Dr Sylvie Floreani, du Bureau des maladies infectieuses, des risques émergents et de la politique vaccinale à la DGS, « la perception de la grippe comme une maladie bénigne, la méfiance accrue vis-à-vis de la vaccination, la méconnaissance des mesures barrière et la crédibilité entamée de la communication institutionnelle depuis l’épisode H1N1 en 2009-2010 » sont autant d’obstacles à une lutte efficace contre l’épidémie.

Parmi les autres pistes d’amélioration possibles, la DGS évoque les systèmes de surveillances qui « doivent mieux intégrer les spécificités des régions (seuils régionaux) afin de pouvoir être directement utilisés par les ARS pour la gestion (messages sanitaires, régulation de l’offre de soins) ». Si « une meilleure articulation entre les secteurs hospitaliers et ambulatoires est à rechercher », il faudra également « renforcer l’information et la communication envers le grand public et les professionnels de santé ». Au sein de cette dernière catégorie, le taux de couverture vaccinale, de l’ordre de 30 %, pose évidemment question...

Benoît Thelliez
Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
ABATTAGE

6 patients à l'heure ? 100 généralistes pétitionnent contre « l'abattage »

La polémique sur les contreparties au financement des assistants médicaux (en nombre de patients ou de consultations supplémentaires) rebondit. Après que les syndicats de médecins libéraux ont dénoncé le modèle « productiviste »... 14

Chez le nourrisson, l'anesthésie générale ne provoque pas de surrisque de trouble neurologique

anesthesie nourrisson

L'exposition à une anesthésie générale de courte durée chez des tout-petits ne semble pas associée à un risque accru de troubles... Commenter

Effic'Asthme, l'appli pour apprendre aux parents à gérer les crises d'asthme de l'enfant

Efficasthme02

Respiration sifflante, soulèvement alterné du thorax et de l'abdomen… pas de doute : ce jeune enfant virtuel de 2 ans est en train de faire... Commenter

La CARMF torpillée par le système universel ?Retraites des médecins libéraux : les risques de la réforme Macron

Abonné
carmf

Extinction de la CARMF, menace sur la solidarité professionnelle, étatisation de la gouvernance, incertitude sur les réserves… Un rapport... 4

Incitation à l'installation : au congrès de l'ISNAR-IMG, les internes de médecine générale dépités par le CESP

cesp

Retard de paiement, manque d'accompagnement des tutelles sanitaires, problème de zonage… Le contrat d'engagement de service public (CESP)... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter