Antibiotiques à l’unité : un an après, l’ARS PACA fait le point avec les pharmaciens

Antibiotiques à l’unité : un an après, l’ARS PACA fait le point avec les pharmaciens

09.10.2015
  • Antibiotiques à l’unité : un an après, l’ARS PACA fait le point avec les pharmaciens - 1

    Antibiotiques à l’unité : un an après, l’ARS PACA fait le point avec les pharmaciens

L’agence régionale de santé (ARS) de Provence-Alpes-Côte d’Azur a fait un premier point, avec des pharmaciens, sur l’expérimentation de la délivrance d’antibiotiques à l’unité, jeudi, lors des « agoras », rencontre avec les professionnels de santé, organisées à Toulon.

Le ministère de la Santé avait créé la surprise en lançant en septembre 2014 une expérimentation pour trois ans, de la délivrance à l’unité de certains antibiotiques dans les pharmacies, afin d’en mesurer l’impact médico-économique. « Nous savons qu’un médicament sur deux n’est pas consommé et que les patients les conservent dans leurs placards pour les réutiliser ou les jeter, a rappelé en préambule de ce débat Olivia Nemeth, de la DGS. Nous suivons donc avec cette recherche, un triple enjeu : économique, de santé publique, et écologique en limitant le gaspillage. »

Et les médecins dans tout ça ?

La région PACA a été choisie avec l’Ile-de-France, le Limousin et la Lorraine pour mener à bien cette expérimentation avec un panel représentatif de 100 officines dont 25 témoins et 3 000 prescriptions d’antibiotiques administrés par voie orale. Cette étude basée sur le volontariat des patients et des pharmaciens se poursuit actuellement. L’INSERM, chargée de son exploitation, n’est pas encore autorisée à diffuser des résultats même partiels. On attend pourtant des éléments probants de cette expérimentation permettant de mesurer l’acceptation par les patients de cette mesure, d’observer si les stocks résiduels diminuent et comment évolue l’automédication.

Certains pharmaciens, présents dans la salle, ont évoqué plusieurs freins à la délivrance de médicaments à l’unité, mentionnant le temps passé à convaincre les patients et pour déconditionner les boites. « Le conditionnement à l’unité, qui existe dans d’autres pays, n’est pas préconisé par l’HAS », assure un autre.

Qu’en est-il en revanche de l’implication des médecins qui sont prescripteurs ? « Ils ont été informés via leur ordre, l’URPS et leurs syndicats de cette expérimentation », assure Laurent Peillard, de l’ARS PACA. Mais ils ne sont pour l’instant pas directement impliqués dans la réflexion.

De notre correspondante, Hélène Foxonet
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 3 Commentaires
 
JEAN-MARIE H Pharmacien 11.10.2015 à 22h59

« Petite proposition aussi intelligente que cette expérimentation: pourquoi ne pas demander au patient combien d'unités de prise il compte faire dans le mois ? Au lieu de donner 30 comprimés d'antihy Lire la suite

Répondre
 
Serviator Pharmacien 09.10.2015 à 21h41

« Encore une idée pour faire des économies sur le dos des professionnels dont on augmente encore le rythme de travail...
On peut aussi envisager la consultation payée en fonction du nombre de minute Lire la suite

Répondre
 
marie noelle c Pharmacien 09.10.2015 à 21h29

« Il est tout de même dommage d'ignorer les conditionnements unitaires déjà présents dans les hôpitaux . J'ai fait 20 ans de delivrance nominative en hôpital et clinique et me demande pourquoi aujour Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

HTA : les 10 axes et les 60 propositions de la SFHTA

hta

L'HTA est banalisée en France et trop souvent perçue comme un simple facteur de risque cardio-vasculaire, s'inquiète la Société française... 4

Migrants : le Défenseur des droits s'alarme d'une défaillance des droits fondamentaux

ddd

Le monde associatif saisit le défenseur des droits (DDD), Jacques Toubon, ce 18 décembre, journée internationale des migrants, avec... 1

Un quart des ophtalmologistes refusent les nouveaux patients, selon un sondage

Les Français attendent en moyenne 87 jours pour obtenir un rendez-vous chez l'ophtalmologiste, constate une étude nationale* réalisée par... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter