Un audit interne de la HAS écarte tout dysfonctionnement lors de l’évaluation de Seroplex et Cymbalta

Un audit interne de la HAS écarte tout dysfonctionnement lors de l’évaluation de Seroplex et Cymbalta

Henri de Saint Roman
| 08.10.2015
  • Un audit interne de la HAS écarte tout dysfonctionnement lors de l’évaluation de Seroplex et Cymbalta - 1

Mots clés

« L’audit des évaluations de Seroplex (Lundbeck) et Cymbalta (Lilly) par la commission de la transparence à compter du 1er janvier 2005, date de création de la HAS et du rattachement de la commission à cette institution, ne révèle pas de dysfonctionnement procédural par rapport aux règles en vigueur au moment où ces évaluations ont été conduites ». Le rapport que vient de rendre le Pr Philippe Thibault, conseiller déontologique de la Haute Autorité de santé (HAS), se veut formel.

Aucune anomalie détectée

L’institution avait déclenché un audit interne sur la bonne application des procédures d’évaluation de ces antidépresseurs à la suite de la publication par « Mediapart », en mars 2015, d’un article mettant en cause leur évaluation.

Le rapport insiste : « Rien à l’examen des dossiers archivés ne laisse apparaître que les jugements de la commission concernant ces deux produits aient été partiaux. Aucun courrier, aucun document, aucun des comptes rendus archivés ne fait apparaître d’anomalie dans le déroulement de la procédure. Les auditions ont conforté ce résultat. »

Peu de formalisation écrite des procédures

Petit bémol, « on constate qu’entre 2005 et 2008 le déroulement des étapes de cette procédure reposait davantage sur des habitudes de travail que sur la formalisation écrite de chacune de ces étapes. » Depuis la loi Bertrand du 29 décembre 2011 relative au renforcement de la sécurité sanitaire du médicament, la législation sur les liens d’intérêts et la composition des agences a été sensiblement renforcée.

Le rapport formule en conséquence quelques recommandations, comme l’examen systématique, en réunion de bureau de la commission de la transparence, de la fiche d’analyse des liens d’intérêt de ses membres et des experts sollicités, avec mention de cette analyse et des conséquences qui en sont tirées dans le compte rendu de la réunion.

Le rapport de la HAS a été transmis au ministère de la Santé et au procureur de la République qui avait ouvert une information après l’enquête de « Mediapart ».

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
ABATTAGE

6 patients à l'heure ? 100 généralistes pétitionnent contre « l'abattage »

La polémique sur les contreparties au financement des assistants médicaux (en nombre de patients ou de consultations supplémentaires) rebondit. Après que les syndicats de médecins libéraux ont dénoncé le modèle « productiviste »... 14

Chez le nourrisson, l'anesthésie générale ne provoque pas de surrisque de trouble neurologique

anesthesie nourrisson

L'exposition à une anesthésie générale de courte durée chez des tout-petits ne semble pas associée à un risque accru de troubles... Commenter

Effic'Asthme, l'appli pour apprendre aux parents à gérer les crises d'asthme de l'enfant

Efficasthme02

Respiration sifflante, soulèvement alterné du thorax et de l'abdomen… pas de doute : ce jeune enfant virtuel de 2 ans est en train de faire... Commenter

La CARMF torpillée par le système universel ?Retraites des médecins libéraux : les risques de la réforme Macron

Abonné
carmf

Extinction de la CARMF, menace sur la solidarité professionnelle, étatisation de la gouvernance, incertitude sur les réserves… Un rapport... 4

Incitation à l'installation : au congrès de l'ISNAR-IMG, les internes de médecine générale dépités par le CESP

cesp

Retard de paiement, manque d'accompagnement des tutelles sanitaires, problème de zonage… Le contrat d'engagement de service public (CESP)... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter