Prothèse totale de hanche en ambulatoire : la clinique du Parc de Caen s’apprête à sauter le pas

Prothèse totale de hanche en ambulatoire : la clinique du Parc de Caen s’apprête à sauter le pas

Sophie Martos
| 07.10.2015
  • Prothèse totale de hanche en ambulatoire : la clinique du Parc de Caen s’apprête à sauter le pas - 1

    Prothèse totale de hanche en ambulatoire : la clinique du Parc de Caen s’apprête à sauter le pas

La polyclinique du Parc (groupe Vedici) annonce la pose d’une prothèse totale de hanche en ambulatoire le 14 octobre prochain à Caen. « Un nouveau cap » qui s’inscrit dans le cadre de la réhabilitation améliorée du patient après chirurgie visant à limiter le risque de complications postopératoires. « Le patient va récupérer en autonomie rapidement, notamment pour la récupération fonctionnelle », précise au « Quotidien » le Dr Ilan Klebaner, chirurgien orthopédiste chargé de l’intervention. « Le patient est au cœur du parcours de soins et participe activement », ajoute le praticien.

L’intervention se déroulera grâce à une technique de chirurgie mini-invasive qui limite les pertes sanguines. La gestion de la douleur est optimisée : l’anesthésie utilisée doit permettre de diminuer les effets secondaires au réveil. D’une durée d’une heure, l’acte chirurgical est légèrement plus long que l’opération traditionnelle mais plus « minutieux », poursuit-il. Le patient bénéficiera d’une longue préparation en amont par l’équipe médicale – deux consultations avec le chirurgien et cinq avec le kinésithérapeute. Une infirmière coordonne le parcours de soins du patient. « On se dirige vers le parcours de soins personnalisé », précise le Dr Klebaner.

Pas de pression

Jusqu’à présent, la pose d’une prothèse totale de hanche nécessitait une hospitalisation de cinq jours. « Nous n’avons aucune pression concernant la durée d’hospitalisation, le patient décidera de sa sortie », ajoute le Dr Klebaner. S’il a parfaitement récupéré, le patient pourra désormais regagner son domicile dans la soirée.

Cette intervention n’est pas la première du genre, une quinzaine de cliniques du groupe Vedici ont adopté le même type de démarche pour des opérations du genou ou de la hanche.

À terme, l’établissement espère élargir le champ des opérations en ambulatoire à d’autres spécialités que l’orthopédie.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
ABATTAGE

6 patients à l'heure ? 100 généralistes pétitionnent contre « l'abattage »

La polémique sur les contreparties au financement des assistants médicaux (en nombre de patients ou de consultations supplémentaires) rebondit. Après que les syndicats de médecins libéraux ont dénoncé le modèle « productiviste »... 14

Chez le nourrisson, l'anesthésie générale ne provoque pas de surrisque de trouble neurologique

anesthesie nourrisson

L'exposition à une anesthésie générale de courte durée chez des tout-petits ne semble pas associée à un risque accru de troubles... Commenter

Effic'Asthme, l'appli pour apprendre aux parents à gérer les crises d'asthme de l'enfant

Efficasthme02

Respiration sifflante, soulèvement alterné du thorax et de l'abdomen… pas de doute : ce jeune enfant virtuel de 2 ans est en train de faire... Commenter

La CARMF torpillée par le système universel ?Retraites des médecins libéraux : les risques de la réforme Macron

Abonné
carmf

Extinction de la CARMF, menace sur la solidarité professionnelle, étatisation de la gouvernance, incertitude sur les réserves… Un rapport... 4

Incitation à l'installation : au congrès de l'ISNAR-IMG, les internes de médecine générale dépités par le CESP

cesp

Retard de paiement, manque d'accompagnement des tutelles sanitaires, problème de zonage… Le contrat d'engagement de service public (CESP)... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter