Fin de vie : la proposition de loi revient à l’Assemblée en deuxième lecture

Fin de vie : la proposition de loi revient à l’Assemblée en deuxième lecture

Coline Garré
| 05.10.2015

La proposition de loi de Jean Leonetti (Les Républicains) et Alain Claeys (Socialiste) « ouvrant de nouveaux droits en faveur des personnes en fin de vie » revient ce lundi 5 octobre dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale.

Deux jours de débat sont prévus pour analyser les 400 amendements déposés sur ce texte qui ouvre la voie à une « sédation profonde et continue » jusqu’au décès. Un fragile compromis contesté à gauche comme à droite.

Les radicaux de gauche et écologistes demanderont à aller plus loin, en créant un droit à « une assistance médicalisée active à mourir ». Le chef de file des députés radicaux de gauche, Roger-Gérard Schwartzenberg, a indiqué que son groupe ne voterait pas la proposition de loi. « La sédation profonde et continue jusqu’au décès associée à l’arrêt de l’ensemble des traitements de maintien en vie a plusieurs défauts majeurs, dont celui de pouvoir conduire à une agonie parfois lente et longue », explique-t-il. « Choisir sa mort doit être la dernière liberté », revendique Roger-Gérard Schwartzenberg.

En face, les députés LR, souvent membres de la conservatrice « Entente parlementaire pour la famille », voient dans la proposition Leonetti Claeys un risque de dérive euthanasique et souhaitent en rester à la loi Leonetti de 2005.

Rejet du Sénat

C’est la version votée à l’Assemblée nationale en mars à une large majorité (436 voix pour, 83 abstentions, 34 contre) que les députés auront à examiner de nouveau : les membres de la commission des Affaires sociales l’ont rétablie le 30 septembre dernier après que le Sénat a rejeté une version vidée de sa substance cet été.

Alain Claeys et Jean Leonetti comptent sur une prochaine commission mixte paritaire pour « trouver l’équilibre entre les deux assemblées ».

La proposition de loi doit être adoptée définitivement par le Parlement d’ici fin 2015.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
internes

48 heures par semaine maximum ? 50 % des internes de médecine générale dépassent le temps de travail réglementaire

Surcharge de travail, pression des médecins seniors : un interne en médecine générale sur deux (en première, deuxième ou troisième année), dépasse le temps de travail hebdomadaire réglementaire, révèle une enquête* d'envergure de... 5

Le nombre de cas de rougeole a bondi de 50 % en 2018, selon l'OMS

rougeole

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) alerte sur un bond d'environ 50 % des cas signalés de rougeole en 2018 par rapport à 2017. À la... 2

Dépistage organisé du cancer du sein : de bonnes performances malgré une légère baisse de la participation

depistage cancer sein

Malgré un taux de participation en légère baisse, les indicateurs de performance du dépistage organisé du cancer du sein « attestent de la... 1

Téléconsultation : des syndicats et l'Ordre s'inquiètent de « dérives commerciales »

teleconsult

Cinq mois jour pour jour après la généralisation de la téléconsultation, MG France s'alarme ce vendredi de « dérives commerciales » non... 4

Après un ressenti négatif en consultation, 60 % des patients ont déjà cherché un nouveau médecin

experience negative

Près d'un patient sur deux estime que leur médecin n'est pas assez attentif en consultation, selon une étude en ligne* réalisée auprès d'un... 6

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter