Grève des généralistes : MG France parie sur une mobilisation qui fera tache d’huile

Grève des généralistes : MG France parie sur une mobilisation qui fera tache d’huile

Sophie Martos
| 01.10.2015
  • Dr CLaude Leicher, président de MG France.

Les généralistes sont appelés par MG France à fermer de nouveau leur cabinet à partir du 5 octobre pour contester le projet de loi de santé de Marisol Touraine – dont le vote solennel du Sénat est prévu le 6 octobre. « Même si certains points de la loi ont bougé au Sénat, l’ambition du gouvernement de rendre le tiers payant généralisé obligatoire n’a toujours pas bougé », a argumenté ce jeudi le Dr Claude Leicher, président de MG France.

Fermetures de deux jours... à une semaine

Le syndicat de généralistes mise sur une mobilisation en hausse et « qui fera tache d’huile », grâce à la motivation du terrain. « MG France a lancé le mouvement à partir du 5 octobre mais la reconduction émane des généralistes en région », prévient-il.

Il assure que certains cabinets veulent fermer « deux ou trois jours consécutifs », et même une semaine. Selon le syndicat, le Puy-de-Dôme annonce 70 % de cabinets fermés, la Haute-Loire entre 50 et 70 %, la région Rhône-Alpes, la Normandie, la Vendée, le Languedoc-Roussillon ou encore le Vaucluse ont également annoncé plusieurs journées de mobilisation consécutives.

Face à une pression de plus en plus lourde, la question du temps médical devient cruciale. « Les médecins veulent faire de la médecine. Nous voulons qu’on nous aide à recentrer notre activité, notre temps de travail sur les soins et l’accueil de la population », poursuit-il. Dans ce contexte, la généralisation du tiers payant ou les nouvelles obligations (mise aux normes des cabinets) sont vécues comme des contraintes d’autant plus insupportables.

C à 25 euros : le combat continue

Dans un autre registre, le mouvement de rébellion tarifaire porté par MG France pour obtenir la consultation à 25 euros se poursuit. Après avoir déposé un recours collectif des spécialistes en médecine générale pour réclamer l’inscription de la MPC dans leur nomenclature à la CNAM le 17 septembre dernier, le syndicat n’a pas obtenu de réponse de la CNAM à cette requête... Il déposera un recours devant le Conseil d’État dans les prochaines semaines.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add

L'Ordre ne s'oppose pas à l'ouverture de l'AMP à toutes les femmes, contraire ni à la déontologie ni aux principes éthiques

ordre

C'était une prise de position attendue. « La voix de l'Ordre s'est faite timide jusque-là », a reconnu le Dr Jean-Marie Faroudja, président... 11

Assistant médical : les infirmiers ne veulent pas être les « subalternes » des médecins

infirmiers

Plusieurs syndicats d'infirmiers libéraux ainsi que l'Ordre professionnel s'insurgent contre la réforme du système de santé du... 5

Des étudiants mal classés envoyés dans les déserts : la drôle d'idée du Pr André Grimaldi

Grimaldi

Le Pr André Grimaldi, professeur émérite de diabétologie à la Pitié-Salpêtrière (AP-HP), vient d'avancer une piste pour le moins... 25

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter