La gestion des hôpitaux de Marseille de nouveau mise en cause par l’IGAS

La gestion des hôpitaux de Marseille de nouveau mise en cause par l’IGAS

29.09.2015
  • La gestion des hôpitaux de Marseille de nouveau mise en cause par l’IGAS - 1

    La gestion des hôpitaux de Marseille de nouveau mise en cause par l’IGAS

L’Inspection générale des Affaires sociales (IGAS) a dénoncé une nouvelle dégradation des finances des hôpitaux de Marseille (AP-HM) et une gestion dispendieuse, dans un rapport publié lundi consacré aux exercices 2012 à 2014.

Missionnée par Marisol Touraine, l’IGAS a constaté « une situation financière très dégradée », se détériorant encore en 2013 et 2014. Les fonds propres ont fondu jusqu’à quasiment disparaître, relèvent les contrôleurs publics.

En cause, notamment, des frais financiers et ceux liés à un partenariat public-privé pour construire de nouveaux équipements et bâtiments. L’IGAS attendait des suppressions de postes en contrepartie, mais, au contraire, des créations sont intervenues, déplore-t-elle.

Stagnation de l’activité

L’AP-HM se retrouve confrontée à une « stagnation » de son activité, contrairement à ce qui est observé ailleurs, alors que, d’autre part, de « nombreux recrutements » sont intervenus, « en l’absence de projet médical validé et intégré dans un projet d’établissement ».

Les hôpitaux publics de Marseille sont boudés par les patients, qui se tournent vers d’autres établissements, notamment pour la chirurgie, note le rapport.

« Il apparaît essentiel que l’AP-HM définisse une politique volontariste et structurée de consolidation de parts de marché : meilleure organisation des parcours de soins, qualité de l’accueil des patients et de leurs proches, qualité de la communication avec les médecins traitants », enjoint l’IGAS.

En l’état actuel, l’AP-HM, qui enregistre une perte comptable de 42 millions d’euros en 2014, se retrouverait incapable de financer « de nouveaux investissements d’ampleur » sur la maternité ou la mise aux normes incendie, par exemple, note-t-elle.

AFP
Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
internes

48 heures par semaine maximum ? 50 % des internes de médecine générale dépassent le temps de travail réglementaire

Surcharge de travail, pression des médecins seniors : un interne en médecine générale sur deux (en première, deuxième ou troisième année), dépasse le temps de travail hebdomadaire réglementaire, révèle une enquête* d'envergure de... 5

Le nombre de cas de rougeole a bondi de 50 % en 2018, selon l'OMS

rougeole

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) alerte sur un bond d'environ 50 % des cas signalés de rougeole en 2018 par rapport à 2017. À la... 2

Dépistage organisé du cancer du sein : de bonnes performances malgré une légère baisse de la participation

depistage cancer sein

Malgré un taux de participation en légère baisse, les indicateurs de performance du dépistage organisé du cancer du sein « attestent de la... 1

Téléconsultation : des syndicats et l'Ordre s'inquiètent de « dérives commerciales »

teleconsult

Cinq mois jour pour jour après la généralisation de la téléconsultation, MG France s'alarme ce vendredi de « dérives commerciales » non... 4

Après un ressenti négatif en consultation, 60 % des patients ont déjà cherché un nouveau médecin

experience negative

Près d'un patient sur deux estime que leur médecin n'est pas assez attentif en consultation, selon une étude en ligne* réalisée auprès d'un... 6

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter