Pour accélérer le déploiement du DMP, les patients pourront eux-mêmes ouvrir leur dossier

Pour accélérer le déploiement du DMP, les patients pourront eux-mêmes ouvrir leur dossier

25.09.2015
  • Pour accélérer le déploiement du DMP, les patients pourront eux-mêmes ouvrir leur dossier-1

Mots clés

La création par les patients de leur propre dossier médical personnel (DMP) sans passer par leur médecin traitant est « à l’étude » à l’Assurance-maladie, a indiqué ce vendredi le directeur de l’ASIP Santé, Michel Gagneux, lors d’un débat sur « l’impossible dossier médical partagé », dans le cadre du congrès CHAM (Convention on Health Analysis and Management), à Chamonix.

La possibilité offerte aux patients de créer leur DMP s’explique par « la crainte des professionnels que cela leur prenne trop de temps », a expliqué Michel Gagneux. « Même si nos tests faits en interne montrent qu’ouvrir un DMP ne prend que 57 secondes, cette crainte pourrait être un obstacle au déploiement du dispositif », a-t-il confié.

S’il s’agit pour l’instant uniquement d’un projet, son but est bien de « simplifier » la mise en route finale du dispositif, lancé il y a plus de dix ans.

Un demi-milliard d’euros en 10 ans

Pour l’instant, le DMP a coûté un demi-milliard d’euros à l’État, pour 500 000 dossiers remplis pour la plupart à 10 %.

Face à ce constat d’échec, Marisol Touraine a confié les rênes du projet à l’Assurance-maladie, qui a pour mission de déployer l’outil en 2016, après le vote du projet de loi de santé.

« En 2016, la CNAM sera en état de lancer à grande échelle le DMP. Les conditions sont en train d’être réunies », a confirmé Michel Gagneux (dont l’organisme était en charge du projet avant que Ségur ne change la donne).

Mi-septembre, Yvon Merlière, directeur du projet DMP à la CNAM, avait annoncé que les patients pourraient ouvrir leur DMP, sorte de carnet de santé numérique, en précisant qu’il serait mis en place d’ici à fin 2016.

« Les premières régions pilotes testeront au printemps [2016, NDLR] la création de DMP par les affiliés pour un déploiement prévu mi-novembre », avait-il précisé lors d’un congrès sur la santé connectée organisé par « les Échos ».

De notre envoyée spéciale Anne Bayle-Iniguez
Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
internes

48 heures par semaine maximum ? 50 % des internes de médecine générale dépassent le temps de travail réglementaire

Surcharge de travail, pression des médecins seniors : un interne en médecine générale sur deux (en première, deuxième ou troisième année), dépasse le temps de travail hebdomadaire réglementaire, révèle une enquête* d'envergure de... 12

Le nombre de cas de rougeole a bondi de 50 % en 2018, selon l'OMS

rougeole

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) alerte sur un bond d'environ 50 % des cas signalés de rougeole en 2018 par rapport à 2017. À la... 8

Dépistage organisé du cancer du sein : de bonnes performances malgré une légère baisse de la participation

depistage cancer sein

Malgré un taux de participation en légère baisse, les indicateurs de performance du dépistage organisé du cancer du sein « attestent de la... 4

Téléconsultation : des syndicats et l'Ordre s'inquiètent de « dérives commerciales »

teleconsult

Cinq mois jour pour jour après la généralisation de la téléconsultation, MG France s'alarme ce vendredi de « dérives commerciales » non... 4

Après un ressenti négatif en consultation, 60 % des patients ont déjà cherché un nouveau médecin

experience negative

Près d'un patient sur deux estime que leur médecin n'est pas assez attentif en consultation, selon une étude en ligne* réalisée auprès d'un... 10

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter