Dérives sectaires : la Miviludes signe un partenariat avec les Ordres des médecins et infirmiers

Dérives sectaires : la Miviludes signe un partenariat avec les Ordres des médecins et infirmiers

Coline Garré
| 24.09.2015

La mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) signe ce 24 septembre avec l’ordre national des infirmiers et le 25 septembre avec l’Ordre national des médecins deux conventions de partenariat pour mieux sensibiliser et informer les professionnels de santé et améliorer la prise en charge des patients.

La santé concentre près de 40 % des 2 400 signalements reçus par la Miviludes en 2013, ce qui en fait le domaine le plus poreux aux dérives sectaires. Le nombre de ces dossiers pointe même en hausse de près de 50% en trois ans, selon la mission.

« L’engouement du public pour des pratiques thérapeutiques alternatives non validées scientifiquement, et l’essor des formations délivrant des diplômes non reconnus par l’État à des personnes abusant de la fragilité des patients peuvent exposer ces derniers aux risques de dérives sectaires. Parallèlement à la santé, la recherche de bien-être et de développement personnel peuvent présenter les mêmes dangers », alertent la Miviludes et l’Ordre des médecins.

Échange d’informations et réflexion commune

Le CNOM et la Miviludes, dont le président est le Dr Serge Blisko, développeront l’échange d’informations sur les signalements de situation de risques. Les sanctions ordinales seront transmises à la Miviludes dès lors qu’elles seront liées à des dérives thérapeutiques à caractère sectaire.

En outre, les deux institutions réfléchiront de concert à l’élaboration de messages d’information et de fiches pratiques pour alerter les médecins sur des méthodes peu rigoureuses, à risque sectaire.

L’objectif global est d’améliorer « la qualité de la prise en charge médicale des patients, notamment lorsque ceux-ci s’interrogent sur un parcours de soins, à savoir le choix d’un thérapeute ou d’un traitement "complémentaire" » lit-on dans leur communiqué commun.

Ces conventions sont les premières signées entre les professionnels de santé et la Miviludes, déjà partenaire de la Mutualité Française, de l’école des hautes études en santé publique, et des agences régionales de santé.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
HOMEOPATHIE

Homéopathie : deux syndicats jouent leur va-tout et réclament le maintien du remboursement à 30 %

Est-ce le chant du cygne ? À quelques jours de la publication par la Haute Autorité de santé (HAS) de son avis définitif sur l'homéopathie, attendu en fin de semaine, le Syndicat des médecins libéraux (SML) et le Syndicat... 5

Dr Patrizia Carrieri (SESSTIM) : « La prescription des AADs par les généralistes permettra de mieux prendre en charge les femmes usagères de drogues »

drogue

Très exposés à l'infection chronique par le virus de l'hépatite C, les consommateurs de drogues injectables n'ont pas toujours accès au... Commenter

AMP et autoconservation ovocytaire pour toutes, anonymat, génétique : Buzyn lève le voile sur le projet de loi bioéthique

cecos

Le texte, actuellement soumis au Conseil d'État, sera officiellement présenté en Conseil des ministres le 26 juillet. Mais la ministre de... 2

Les péricytes, un levier possible pour agir à la phase précoce de la maladie d'Alzheimer

alzheimer

À quoi est due la baisse précoce du débit sanguin cérébral dans la maladie d'Alzheimer ? Des chercheurs de l'University College London rappo... Commenter

Assistants médicaux et CPTS : Le BLOC rejette massivement les deux textes

Cuq

Un « non » catégorique : réuni en conseil d'administration le samedi 22 juin, Le BLOC, qui regroupe les chirurgiens de l'UCDF, les... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter