Le Pr Lantieri interdit d’exercer pendant un mois ferme par l’Ordre des médecins

Le Pr Lantieri interdit d’exercer pendant un mois ferme par l’Ordre des médecins

21.09.2015

Le Pr Laurent Lantieri, chirurgien rendu célèbre par ses greffes de visage, s’est vu interdire par l’Ordre des médecins (CNOM) d’exercer la médecine pendant trois mois dont un ferme à la suite de la plainte d’une patiente.

« La sanction de l’interdiction d’exercer la médecine pendant trois mois dont deux mois avec sursis est infligée au Pr Laurent Lantieri qui exécutera la partie ferme de cette sanction du 1er décembre 2015 au 31 décembre 2015 » précise la chambre disciplinaire nationale de l’Ordre des médecins.

La patiente reprochait notamment au Pr Lantieri d’avoir pratiqué une autre opération de reconstruction mammaire que celle projetée au départ et de ne pas l’avoir informée des risques de celle-ci. L’opération avait été présentée par elle comme un « désastre » sur le plan esthétique.

Dans sa décision, la chambre disciplinaire de l’Ordre a reconnu que les incertitudes entourant l’intervention « ne permettent pas d’affirmer » que la patiente a « donné un consentement éclairé à une intervention qui n’est pas celle qui lui avait été promise ».

Troisième condamnation

Prise en juillet, cette décision annule une décision de la chambre disciplinaire d’Ile-de-France qui avait rejeté en décembre 2013 la plainte de cette patiente.

À deux reprises, en 2013 et en 2014, l’agence régionale de santé d’Ile-de-France avait interdit au Pr Lantieri toute activité libérale à l’hôpital pendant une durée de quatre mois en 2013, puis à nouveau de six mois en 2014, parce qu’il avait refusé de verser la redevance qu’il devait à son établissement pour l’activité privée qu’il y avait mené.

Le Pr Lantieri, qui exerce aujourd’hui à l’hôpital Georges-Pompidou (HEGP) à Paris, a formé un pourvoi en Conseil d’État contre la sanction qui le frappe.

(Avec AFP)
Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
evenement
Focus

Des blouses blanches entre doléances et revendications

Ils sont plus de 200 praticiens à avoir alimenté la consultation lancée fin janvier par « Le Quotidien ». Il ressort de celle-ci un profond sentiment d’inquiétude et souvent une incompréhension face aux réformes de ces dernières années. Avec une ligne de force : la profession veut avoir davantage voix au chapitre. Et les médecins sont prêts à prendre l’initiative. La preuve ? Ils font des... 1

Le nombre de cas de rougeole a bondi de 50 % en 2018, selon l'OMS

rougeole

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) alerte sur un bond d'environ 50 % des cas signalés de rougeole en 2018 par rapport à 2017. À la... 8

Dépistage organisé du cancer du sein : de bonnes performances malgré une légère baisse de la participation

depistage cancer sein

Malgré un taux de participation en légère baisse, les indicateurs de performance du dépistage organisé du cancer du sein « attestent de la... 6

Téléconsultation : des syndicats et l'Ordre s'inquiètent de « dérives commerciales »

teleconsult

Cinq mois jour pour jour après la généralisation de la téléconsultation, MG France s'alarme ce vendredi de « dérives commerciales » non... 5

48 heures par semaine maximum ? 50 % des internes de médecine générale dépassent le temps de travail réglementaire

internes

Surcharge de travail, pression des médecins seniors : un interne en médecine générale sur deux (en première, deuxième ou troisième année),... 14

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter