Testing, refus de soins : pour AIDES, « c’est au médecin de prouver qu’il n’a pas discriminé »

Testing, refus de soins : pour AIDES, « c’est au médecin de prouver qu’il n’a pas discriminé »

Anne Bayle-Iniguez
| 18.09.2015
  • Testing, refus de soins : pour AIDES, « c’est au médecin de prouver qu’il n’a pas discriminé »  - 1

Alors que les sénateurs, en plein examen du projet de loi de santé, se rapprochent de l’article relatif au testing et à la mise en place d’un observatoire de refus de soins, l’association AIDES appelle les élus à « aller plus loin » dans leur démarche.

Très mobilisée sur ce sujet, notamment par les chirurgiens-dentistes, AIDES souhaite renforcer le projet de loi par la légalisation des pratiques de testing, l’élargissement de la définition légale des refus de soins « trop restrictive ,» et l’inversion de la charge de la preuve. « Ce doit être au médecin de prouver qu’il n’a pas discriminé et non au patient de prouver la discrimination », insiste AIDES.

Cumul des discriminations

« Nous constatons un véritable cumul des discriminations, explique Aurélien Beaucamp, président d’AIDES. Lorsque vous êtes séropositif et titulaire de la CMU, de l’aide médicale d’État (AME) ou que vous portez un nom à consonance étrangère, la probabilité d’être confronté à un refus de soins augmente sensiblement. »

Le refus de soin à un patient sur la base de son statut sérologique expose le praticien à des sanctions de son ordre professionnel.

Actuellement, le projet de loi de santé remanié par les sénateurs en commission confie au défenseur des droits (et non plus à l’ordre professionnel comme le souhaitait le gouvernement) la mise en place d’un observatoire de refus des soins, chargé d’effectuer des tests de situation dans les cabinets médicaux, en lien avec les associations d’usagers. Les modalités de testing restent à préciser par décret.

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 24 Commentaires
 
FRANCOIS C Médecin ou Interne 22.09.2015 à 14h44

Inversez la charge de la preuve, et vous verrez s'amplifier la courbe du désert ! et après ça, nos élites pensantes font semblant de s'étonner de la désertion ? Et puis, testera-t-on les hôpitaux ? Lire la suite

Répondre
 
GILLES M Médecin ou Interne 20.09.2015 à 18h48

« La France est un état de droit. C'est celui qui accuse qui doit prouver la faute. Comment prouver que l'on a pas fait de faute ?
Qu'AIDES s'entoure d'un bon juriste »

Répondre
 
Brice Médecin ou Interne 19.09.2015 à 14h13

« Bon il faudra que j'installe une caméra dans mon cabinet...quelle belle évolution, quel progrès !!! Bravo à tous les grands penseurs, et à toutes ces bien belles idées.... qui détruisent tout, en l' Lire la suite

Répondre
 
KLAUSS Médecin ou Interne 26.07.2016 à 17h43

Pour les caméras "c'est dedans, dehors" et il faut les déclarer aux assurances + gendarmerie !

Répondre
 
PIERRE F Médecin ou Interne 19.09.2015 à 12h04

« Il y a des professionnels de santé qui sont indignes d'exercer cette profession d'où ces réactions qu'on peut juger extrêmes. Il faut reconnaître que les ordres professionnels dont ce devrait être Lire la suite

Répondre
 
JEAN B Médecin ou Interne 19.09.2015 à 10h45

« AIDES, un acronyme bien inadéquat. MINABLES, HAINEUXJALOUX, conviendraient mieux. Et eux, qui les teste ? »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Agnès Buzyn écarte à nouveau la coercition à l'installation

Buzyn

Agnès Buzyn a écarté ce mercredi la proposition d'un conventionnement sélectif des médecins de secteur II dans les zones surdotées, piste... Commenter

Une étudiante en PACES de Marseille se suicide, la communauté médicale en émoi

suicide Fac marseille

Une étudiante inscrite en première année commune aux études de santé (PACES) à la faculté de médecine d'Aix-Marseille vient de se donner la... 4

Lévothyrox: le Conseil d'État donne raison au gouvernement dans sa gestion des effets indésirables

Levothyrox

Le Conseil d'État a donné raison ce 13 décembre au gouvernement, face à un patient traité avec le médicament Levothyrox, qui avait saisi en... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter