Tabac, alcool... ces drogues qui nous coûtent cher

Tabac, alcool... ces drogues qui nous coûtent cher

11.09.2015
  • Tabac, alcool... ces drogues qui nous coûtent cher-1

    Tabac, alcool... ces drogues qui nous coûtent cher

L’Observatoire français des drogues et toxicomanie (OFDT) a publié hier son rapport sur le coût social des drogues, dirigé par le Pr Kopp Pierre – chercheur au centre d’économie de la Sorbonne.

Chaque année, l’alcool et le tabac coûteraient 120 milliards d’euros à la société, soit 240 milliards au total. Les drogues illicites pèsent aussi dans la balance, avec un total de 9 milliards, avec un nombre moins important de consommateurs.

Ce calcul coût social est basé sur une analyse du coût externe : vies humaines perdues, perte de la qualité de vie, pertes de production et le coût pour les finances publiques : dépenses de prévention, répression et soins. A également été prise en compte l’économie que représentent les retraites non versées et les recettes des taxes prélevées sur l’alcool et le tabac. Chaque année, 1/3 du déficit budgétaire français serait constitué par le poids négatif des drogues sur les finances publiques. L’État doit payer 21,3 milliards d’euros, soit 1,1 % du PIB du pays.

Les idées reçues sur les taxes mises à mal

L’étude va à l’encontre de l’idée selon laquelle les bénéfices des taxations et l’économie sur les retraites non versées rapporteraient beaucoup à l’État. En réalité, elles sont bien inférieures au coût global des soins (respectivement 8,5 et 25,9 milliards d’euros). La taxation sur les alcools ne représente que 37 % du coût des soins des maladies liées à l’alcool ; les taxes sur le tabac ne couvrent que 40 % du coût des soins.

Le Dr Michèle Delaunay, parlementaire à l’Assemblée, s’est empressée de réagir : « C’est aujourd’hui un impératif social et sanitaire de préparer la sortie du tabac : augmentation signification du prix, harmonisation fiscale européenne, soutien des buralistes par un nouveau mode de rémunération. » Ainsi l’un des objectifs du prochain projet de loi de financement de la Sécurité sociale, dont elle est rapporteur, est de prévoir la sortie du tabac d’ici à 2030.

Diane Damon
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
RDZ Médecin ou Interne 11.09.2015 à 21h42

Mêmes infos sur R.T.L et autres ondes médiatiques!!!... Simple courroie de transmission le QDM????? ...

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

AMP : le CCNE se prononce en faveur d'une ouverture à toutes les femmes

ccne

Il était très attendu depuis plusieurs années, et l'attente devenait encore plus pressante depuis l'engagement du président Emmanuel Macron... Commenter

Un généraliste jugé par l'Ordre pour des propos discriminatoires et eugénistes contre les handicapés

Hippocrate

Jugé samedi 24 juin par la chambre disciplinaire de l'Ordre des médecins de Basse-Normandie, un généraliste de Cherbourg risque la... 2

Pour le CNGE, « l’obligation vaccinale est une réponse simpliste et inadaptée »

À la suite de la possibilité envisagée par la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, d’étendre temporaire l’obligation vaccinale à tous les vacc... 7

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter