Ostéopathie : bataille d’influence entre les partisans de la réforme et les écoles recalées

Ostéopathie : bataille d’influence entre les partisans de la réforme et les écoles recalées

Christophe Gattuso
| 10.09.2015
  • Ostéopathie : bataille d’influence entre les partisans de la réforme et les écoles recalées - 1

En agréant 23 établissements de formation en ostéopathie sur 37 instituts candidats, le ministère de la Santé a déclenché un séisme le 9 juillet dans ce secteur.

Plusieurs écoles recalées ont décidé d’entamer des recours en justice pour contester la décision du ministère et obtenir le droit de poursuivre leur activité. « Ostéobio » de Cachan et l’« IOB » de Bordeaux, dont l’agrément n’a pas été renouvelé, tiendront mardi prochain une conférence de presse avec l’Association française d’ostéopathie (AFO) pour « dénoncer les graves dysfonctionnements de la DGOS (ministère de la Santé) ».

Le ton est monté ces dernières semaines entre les partisans de la réforme de l’ostéopathie et ceux qui en font les frais.

Les enjeux financiers sont importants pour les écoles menacées de fermeture. Se pose surtout la question de l’avenir de centaines d’étudiants engagés dans un cursus qui courent le risque, si leur école ne décroche pas d’agrément, d’achever une formation qui ne leur délivre pas de diplôme reconnu. Un site Internet permet aux étudiants des écoles recalées de connaître les places disponibles dans les établissements agréés.

Mobilisation des soutiens de la réforme

Pour les partisans d’une révision des règles de formation, à l’instar du Syndicat français des ostéopathes (SFDO), il faut achever le travail engagé. Selon une enquête* d’Odoxa menée pour le syndicat, 77 % des Français font confiance au ministère de la Santé et aux organisations d’ostéopathes pour « agréer les écoles candidates » de manière objective. Et 6 personnes interrogées sur 10 souhaitent que les établissements recalés ferment leurs portes.

Le SFDO s’est rendu dans les rédactions de la presse quotidienne régionale à Paris, Marseille, Lyon, Toulouse, Bordeaux, Lille, Montpellier, Rennes, afin de défendre la nouvelle réglementation. Le syndicat s’est également déplacé dans les permanences socialistes et dans les QG des candidats aux prochaines élections régionales.

« Nous souhaitons que la ministre de la Santé reste ferme sur ce dossier et qu’il n’y ait pas de rétropédalage car cette réforme est importante pour la santé des Français », explique Thibault Dubois, vice-président du SFDO. La précédente refonte réglementaire – en 2007 – avait échoué à réglementer à réguler le nombre d’écoles agréés (74), entraînant une explosion du nombre d’ostéopathes (17 000 en 2012) dénoncée par un rapport de l’IGAS.

Le syndicat Ostéopathes de France soutient également la refonte du gouvernement jugée « structurante », qui « vise à hisser le niveau d’exigence global de la profession en améliorant la formation des jeunes ostéopathes et en régulant le nombre des écoles pour éviter la saturation ».

* Enquête menée par Internet auprès d’un échantillon représentatif de 1 002 personnes
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 4 Commentaires
 
Nicolas R Administratif 14.09.2015 à 10h29

En tant qu'ostéopathe, je comprends l'appréhension de certains concernant les pratiques ostéopathiques, mais il ne faut pas mettre tout le monde dans le même panier, et cette réforme est loin d'être Lire la suite

Répondre
 
Bernard G Administratif 13.09.2015 à 21h54

« Faire le ménage dans les écoles d'ostéopathie : OUI ! Le pb réside dans la mise en oeuvre de cette réforme. Il semblerait au contraire que certaines écoles aient abusé d'influence politique pour s Lire la suite

Répondre
 
DOC Médecin ou Interne 11.09.2015 à 21h05

« Ces écoles d'ostéo sont une honte pour notre système sanitaire,je suis médecin physique et je reçois les catastrophes passées entre les mains de ces jeunes étudiants
Bien sur ,cela intéresse les t Lire la suite

Répondre
 
ERIC P Médecin ou Interne 11.09.2015 à 09h14

Cette réforme est un marché de dupes ; il faut regarder de près quelles sont les écoles agréées et les écoles recalées. L'influence politique passent bien après la qualité.

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

HTA : les 10 axes et les 60 propositions de la SFHTA

hta

L'HTA est banalisée en France et trop souvent perçue comme un simple facteur de risque cardio-vasculaire, s'inquiète la Société française... 4

Migrants : le Défenseur des droits s'alarme d'une défaillance des droits fondamentaux

ddd

Le monde associatif saisit le défenseur des droits (DDD), Jacques Toubon, ce 18 décembre, journée internationale des migrants, avec... 1

Un quart des ophtalmologistes refusent les nouveaux patients, selon un sondage

Les Français attendent en moyenne 87 jours pour obtenir un rendez-vous chez l'ophtalmologiste, constate une étude nationale* réalisée par... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter