Le service d’urgences du groupe hospitalier Paris Saint-Joseph fait peau neuve

Le service d’urgences du groupe hospitalier Paris Saint-Joseph fait peau neuve

Sophie Martos
| 09.09.2015
  • Le service d’urgences du groupe hospitalier Paris Saint-Joseph fait peau neuve  -1

    Le service d’urgences du groupe hospitalier Paris Saint-Joseph fait peau neuve

Le groupe hospitalier Paris Saint-Joseph* (GHPSJ) a inauguré ce mercredi ses nouvelles urgences, en présence de Claude Evin, ancien directeur de l’ARS Ile-de-France et ancien ministre de la Santé.

Les importants travaux de rénovation et de modernisation ont permis d’augmenter la capacité d’accueil du service de 1 750 m2 à près de 2 800 m2 pour un coût de 6,2 millions d’euros, financé par la fondation hôpital Saint-Joseph. « Nous voulions rompre l’idée des urgences "attente, danger, brancard, promiscuité", il était nécessaire de mettre en place une nouvelle organisation », a expliqué Georges-Christian Chazot, président du conseil de surveillance.

Tri des patients, deux circuits

Le service d’urgences rénové a ouvert ses portes à la mi-juillet lors d’une alerte canicule. « Nous avons un circuit valide ou couché axé sur la charge des soins », explique le Dr Olivier Ganansia, chef du service des urgences.

Le circuit valide est dédié aux personnes présentant des pathologies dont la prise en charge peut être rapide. Une infirmière d’accueil et d’organisation (IAO) fait le tri, après l’enregistrement à l’accueil, entre les patients nécessitant une prise en charge d’urgence, longue ou courte. Ils sont ensuite intégrés dans l’un des circuits ou orientés vers les autres partenaires de la Cité hospitalière dont le centre de santé Marie-Thérèse pour des consultations en médecine générale ou la maison médicale de garde.

Le circuit couché est destiné aux patients nécessitant une prise en charge plus lourde.
 

.

Près de 110 personnes par jour

Les circuits ont été aménagés autour d’un poste de soins central et comprennent 18 box de consultation, une salle d’urgence vitale capable d’accueillir quatre patients, une zone de surveillance pour huit personnes et une unité d’hospitalisation avec dix lits. « C’est un modèle que l’on doit promouvoir. Les urgences sont la vitrine des établissements de santé », a jugé Claude Evin lors de l’inauguration.

Le poste de soins central est équipé d’un écran géant avec un plan du bâtiment électronique, chaque membre de l’équipe balisant le parcours du patient à l’aide de vignettes. « Cela permet d’avoir une visibilité sur la disponibilité des salles d’examens », précise le Dr Ganansia. « Avant nous avions un service désuet calqué sur les années 80. Aujourd’hui, il faut ajuster mais globalement l’équipe est ravie », conclut-il.
 

.
* Le Groupe hospitalier Paris Saint-Joseph est un hôpital privé à but non lucratif, établissement de santé privé d’intérêt Collectif (ESPIC). En 2006, les établissements hospitaliers Saint-Joseph (Paris 14), Saint-Michel (Paris 15) et Notre-Dame de Bon Secours (Paris 14) ont fusionné leurs activités pour donner naissance au Groupe hospitalier Paris Saint-Joseph.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
negos assistants

Assistants médicaux : la CNAM écarte toute notion de productivité horaire

Après la crise, les explications. Les syndicats de médecins libéraux, accompagnés des structures d'étudiants, d'internes et chefs de clinique, ont présenté ce mercredi après-midi leurs propositions au directeur général de... 5

Cancer : l'immunothérapie entraîne une réponse durable chez de nombreux patients

immunotherapie

L'immunothérapie permet d'obtenir une réponse durable chez 2,3 fois plus de patients que les autres thérapies comme la chimiothérapie.... Commenter

Éliminer le cancer du col de l'utérus, un objectif atteignable d'ici 25 à 50 ans dans les pays développés

HPV

Le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, a appelé à agir en 2018 pour éliminer le... 2

Report de la réforme des études médicales : pour l'instant il n'en est pas question, assure l'ANEMF

ecn

Les propos sur un possible report d'un an de la réforme des ECN, tenus mardi par Frédérique Vidal aux Contrepoints de la santé, ne sont pas... Commenter

« On peut être libéral et payé au forfait » : face aux sénateurs, Jean-Marc Aubert défend la réforme de la rémunération

aubert

Entendu ce mercredi matin devant la commission des affaires sociales du Sénat, le directeur de la DREES (ministère), Jean-Marc Aubert,... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter