Cancer : l’aspirine booste l’efficacité de l’immunothérapie

Cancer : l’aspirine booste l’efficacité de l’immunothérapie

04.09.2015

L’association d’un peu d’aspirine à l’immunothérapie pourrait fortement en augmenter l’effet thérapeutique en oncologie, selon une étude très encourageante chez la souris publiée dans « Cell ».

L’équipe britannique dirigée par Santiago Zelenay et Caetano Reis e Sousa au Francis Crick Institute a mis en évidence le rôle joué dans l’immunité par les prostaglandines E2 (PGE2) et la cyclooxygénase (COX) dans certains cancers. Ce pourrait être l’une des explications possibles à certains échecs de l’immunothérapie.

Les prostaglandines altèrent l’immunité

L’équipe est partie de l’observation initiale que certains cancers, comme la peau, le sein et le côlon, peuvent produire de fortes quantités de molécules pro-tumorales, les PGE2 via la COX. Les chercheurs ont montré que ces prostaglandines altèrent la fonction des cellules myéloïdes, ce qui diminue la réponse immunitaire. D’où l’idée qu’un blocage de la COX puisse réactiver le système immunitaire, améliorer l’efficacité de l’immunothérapie dans les cancers et in fine augmenter le contrôle tumoral. L’aspirine est l’un des inhibiteurs de COX les plus connus.

Les scientifiques ont observé chez des souris traitées par une immunothérapie antiPD1 que l’association à de l’aspirine, ou à un autre inhibiteur de COX, ralentit de façon significative la croissance de cancers du côlon et du mélanome, par rapport à l’immunothérapie seule. Pour les auteurs, ces observations chez l’animal ont de bonnes chances de se retrouver en clinique, car la signature inflammatoire COX-dépendante est retrouvée sur des biopsies de mélanomes humains. Il existerait « une activité COX, responsable d’immunosuppression parmi les différentes espèces ». Alors que l’inhibition de la COX s’est révélée synergique avec les antiPD1 dans l’éradication des tumeurs, les auteurs concluent que l’aspirine pourrait être utile en adjuvant dans les immunothérapies du cancer.

Dr Irène Drogou
Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
internes

48 heures par semaine maximum ? 50 % des internes de médecine générale dépassent le temps de travail réglementaire

Surcharge de travail, pression des médecins seniors : un interne en médecine générale sur deux (en première, deuxième ou troisième année), dépasse le temps de travail hebdomadaire réglementaire, révèle une enquête* d'envergure de... 9

Le nombre de cas de rougeole a bondi de 50 % en 2018, selon l'OMS

rougeole

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) alerte sur un bond d'environ 50 % des cas signalés de rougeole en 2018 par rapport à 2017. À la... 4

Dépistage organisé du cancer du sein : de bonnes performances malgré une légère baisse de la participation

depistage cancer sein

Malgré un taux de participation en légère baisse, les indicateurs de performance du dépistage organisé du cancer du sein « attestent de la... 3

Téléconsultation : des syndicats et l'Ordre s'inquiètent de « dérives commerciales »

teleconsult

Cinq mois jour pour jour après la généralisation de la téléconsultation, MG France s'alarme ce vendredi de « dérives commerciales » non... 4

Après un ressenti négatif en consultation, 60 % des patients ont déjà cherché un nouveau médecin

experience negative

Près d'un patient sur deux estime que leur médecin n'est pas assez attentif en consultation, selon une étude en ligne* réalisée auprès d'un... 10

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter