Ebola : l’utilisation du vaccin expérimental étendue à la Sierra Leone

Ebola : l’utilisation du vaccin expérimental étendue à la Sierra Leone

02.09.2015
  • Ebola : l’utilisation du vaccin expérimental étendue à la Sierra Leone - 1

    Ebola : l’utilisation du vaccin expérimental étendue à la Sierra Leone

À la suite de la détection d’un nouveau cas d’infection par le virus Ebola en Sierra Leone, l’Organisation mondiale et les autorités locales ont décidé d’utiliser le vaccin expérimental VSV-EBOV (Merck, Sharp & Dohme) dans le cadre d’une « vaccination en anneau ». Les premières données publiées en juillet dernier dans « The Lancet » montraient que ce candidat vaccin était très efficace contre le virus Ebola. Ces résultats avaient soulevé l’enthousiasme des investigateurs – « Cela représente une efficacité de 100 % avec une valeur p égale à 0,0036 », avait indiqué le Dr Marie-Paule Kieny sous-directeur général à l’OMS. Le comité indépendant de suivi de l’essai avait alors pris la décision d’arrêter la randomisation.

C’est donc dans ce cadre que la stratégie, « en anneau » ou « en ceinture », mise en œuvre lors de l’essai en Guinée va être reconduite en Sierra Leone dans le district de Kambia où le cas a été identifié le 29 août dernier. Cette stratégie consiste à vacciner tous les contacts, c’est-à-dire les personnes connues pour avoir été en contact avec un sujet ayant eu une infection confirmée par le virus Ebola (un « cas »), ainsi que tous les contacts des contacts. À la demande des autorités de Sierra Leone que, l’OMS a fait appel aux membres de l’équipe de Guinée, afin de veiller au respect les procédures et protocoles.

18 agents formés à la vaccination

Dix-huit (18) agents de santé sierra-léonais ont ensuite été formés. « Cette formation a été faite pour s’assurer que les équipes soient prêtes à effectuer rapidement la vaccination en anneau en cas de survenue de nouveaux cas confirmés d’Ebola en Sierra Leone », a indiqué le Dr Margaret Lamunu, coordonnateur technique de l’OMS pour la riposte à Ebola en Sierra Leone, qui gère l’extension de l’essai.

L’enquête épidémiologique réalisée après la détection du cas d’Ebola en Sierra Leone chez une femme de 60 ans avait déjà permis d’identifier plus de cinquante cas contact. Le cas a été détecté dans le cadre de la surveillance renforcée qui implique la recherche du virus (prélèvements) chez toute personne décédée à son domicile. La patiente décédée aurait été malade entre 5 et 10 jours avant son décès sans que personne ne le signale. L’enquête se poursuit afin de déterminer notamment l’origine de la transmission.

Dr Lydia Archimède
Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add

Soignants en souffrance : avec la création d'un réseau national, l'association SPS met le turbo

En seulement trois années d'existence, l'association Soins aux professionnels en santé (SPS) a renversé la table en matière de prise en... 1

Le Caravage, victime d’un staphylocoque doré il y a 400 ans

Caravage

Quatre siècles après le décès d’un des plus grands peintres italiens du XVIIe siècle, une équipe franco-italienne élucide les causes du... 6

Carabins et internes auscultent le plan Macron : de bonnes idées... et des risques !

paces

Ni carton rouge, ni chèque en blanc : les étudiants en médecine (ANEMF), internes (ISNI et ISNAR-IMG) et jeunes praticiens (chefs de... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter