Ordres professionnels : la parité par ordonnance fait déjà grincer quelques dents

Ordres professionnels : la parité par ordonnance fait déjà grincer quelques dents

Henri de Saint Roman
| 26.08.2015
  • Ordres professionnels : la parité par ordonnance fait déjà grincer quelques dents - 1

    Ordres professionnels : la parité par ordonnance fait déjà grincer quelques dents

A partir du 1er janvier 2017, les membres des conseils départementaux de l’Ordre des médecins seront élus sur la base d’un scrutin binominal majoritaire à deux tours. Concrètement, les candidats devront tous former des binômes homme/femme, afin d’assurer la parité totale, selon les termes d’une ordonnance publiée le 2 août au Journal officiel.

Ces dispositions trouvent leur source dans la loi du 4 août 2014 « pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes », qui autorise les pouvoirs publics à légiférer par ordonnance sur ces sujets. Le gouvernement souligne que « les femmes représentent 42 % des médecins mais seulement 6 % des membres du conseil national »... L’ordonnance publiée exclut cependant le conseil national de l’Ordre de son champ d’application. Un prochain texte lui sera consacré. À noter que tous les ordres professionnels sont visés, selon des modalités distinctes, par la mise en place de la parité.

Assez de volontaires ?

À l’Ordre des médecins, difficile de trouver ce mercredi un conseiller, encore moins une conseillère, pour commenter l’information. Un responsable national joint par « le Quotidien » finit par qualifier le texte de « bien contraignant ». « L’intention du gouvernement est louable, souligne-t-il, mais il y a bien peu de femmes dans les conseils départementaux, et elles sont parfois plutôt inexpérimentées. Y aura-t-il vraiment des volontaires pour ces élections » ?

Le même conseiller national précise que l’Ordre « n’a jamais empêché les femmes de se présenter dans ses instances ». Mais il redoute le contenu du futur décret qui doit déterminer les conditions d’application de l’ordonnance. Ce texte pourrait prévoir la dissolution de tous les conseils départementaux lors de leur prochain renouvellement, et l’élection de tous les conseillers selon ces nouvelles modalités de scrutin binominal.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
internes

48 heures par semaine maximum ? 50 % des internes de médecine générale dépassent le temps de travail réglementaire

Surcharge de travail, pression des médecins seniors : un interne en médecine générale sur deux (en première, deuxième ou troisième année), dépasse le temps de travail hebdomadaire réglementaire, révèle une enquête* d'envergure de... 12

Le nombre de cas de rougeole a bondi de 50 % en 2018, selon l'OMS

rougeole

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) alerte sur un bond d'environ 50 % des cas signalés de rougeole en 2018 par rapport à 2017. À la... 8

Dépistage organisé du cancer du sein : de bonnes performances malgré une légère baisse de la participation

depistage cancer sein

Malgré un taux de participation en légère baisse, les indicateurs de performance du dépistage organisé du cancer du sein « attestent de la... 4

Téléconsultation : des syndicats et l'Ordre s'inquiètent de « dérives commerciales »

teleconsult

Cinq mois jour pour jour après la généralisation de la téléconsultation, MG France s'alarme ce vendredi de « dérives commerciales » non... 4

Après un ressenti négatif en consultation, 60 % des patients ont déjà cherché un nouveau médecin

experience negative

Près d'un patient sur deux estime que leur médecin n'est pas assez attentif en consultation, selon une étude en ligne* réalisée auprès d'un... 10

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter