Les gardes des étudiants revalorisées au 1er septembre, coup de pouce sur les astreintes des internes

Les gardes des étudiants revalorisées au 1er septembre, coup de pouce sur les astreintes des internes

Christophe Gattuso
| 24.08.2015
  • Les gardes des étudiants revalorisées au 1er septembre, coup de pouce sur les astreintes des internes - 1

Deux récents arrêtés du ministère de la Santé parus au « Journal officiel » vont permettre d’améliorer la rémunération des gardes des étudiants et des astreintes des internes en médecine. Le premier texte porte les gardes des carabins de 26 à 39 euros à compter du 1er septembre 2015, comme l’avait annoncé début juillet Marisol Touraine au congrès de l’Association nationale des étudiants en médecine de France (ANEMF), à Lyon.

La garde de jour, de nuit, un dimanche ou un jour férié, passera à 52 euros le 1er septembre 2016 – son montant sera donc doublé par par rapport à sa valeur actuelle.

Du nouveau pour les astreintes des internes

Le second arrêté modifie le régime des astreintes des internes en médecine, pharmacie et odontologie à compter du 1er novembre 2015 et prévoit de mieux valoriser leur temps de travail réalisé dans ce cadre. Qu’il soit amené à se déplacer ou non lors d’une astreinte, l’interne percevra dorénavant une indemnité forfaitaire de 20 euros. Lorsque l’interne sera appelé à se déplacer, « le temps d’intervention sur place et le temps de trajet seront considérés comme du temps de travail effectif et seront indemnisés et comptabilisés dans ses obligations de service. » L’arrêté prévoit de décompter de manière forfaitaire le temps de trajet pour une heure aller-retour, plafonné à deux heures maximum. Chaque plage de cinq heures d’astreinte cumulées, temps de trajet inclus, sera convertie en une demain journée de travail et indemnisée 59,50 euros, précise l’arrêté. Une astreinte (temps d’intervention et de trajet) ne pourra pas dépasser l’équivalent de deux demi-journées et bénéficiera d’une indemnité de sujétion de 119 euros.

Le texte garantit également l’application d’un repos de sécurité de 11 heures « immédiatement après la fin du dernier déplacement survenant au cours d’une période d’astreinte ».

La présidente de l’Intersyndicat national des internes (ISNI), Mélanie Marquet, a salué sur France Info un « progrès » même si elle juge « dérisoire » le montant de l’indemnité forfaitaire de 20 euros par astreinte.

« Le ministère de la Santé, contraint par l’Union européenne, reconnaît enfin les périodes d’astreintes comme du temps de travail à part entière pour les jeunes médecins », commente pour sa part le comité des internes de Reims Champagne-Ardenne, qui redoute toutefois que ce « texte complexe » ait peu d’impact sur le quotidien des internes.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add

L'heure du coucher, un marqueur de bonne santé cardiovasculaire

coucher

Le travail à des horaires atypiques, travail de nuit ou travail posté, est associé à des risques avérés pour la santé, notamment... Commenter

Violences obstétricales : les recos de l'Académie face aux « pratiques humainement défaillantes »

violence obstetricale

Améliorer la formation des soignants quant à l'autonomie des femmes enceintes ou optimiser la prise en charge de la douleur en obstétrique…... 1

Des cellules souches osseuses découvertes chez l'homme

Os obtenu à partir de cellules souches osseuses

Ils les avaient dénichées chez le rongeur en 2015. Michael Longaker et son équipe de l’université Stanford viennent de découvrir, chez... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter