Concours en 1re année de médecine en Belgique, les conséquences pour les candidats français

Concours en 1re année de médecine en Belgique, les conséquences pour les candidats français

30.07.2015

Le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a adopté le 8 juillet le projet de décret instaurant un concours à la fin de la première année de médecine et dentisterie dès la rentrée scolaire 2015-2016.

Cette nouvelle mesure vise à réguler le surplus de candidats en Wallonie, par rapport au nombre de numéros INAMI délivrés aux étudiants à la fin de leur cursus, obligatoire pour exercer. Les Français recalés en PACES pourront-ils encore se tourner en nombre vers les universités belges après la mise en place de ce concours ? Ils seraient plusieurs centaines chaque année à tenter leur chance, contournant ainsi le numerus clausus français.

Un filtre dès le premier semestre

Concrètement, les Français seront soumis, comme tous les « non-résidents », au quota instauré par les autorités à l’entrée des études de médecine : 30 % du nombre total de candidats. Tous les élèves plancheront sur un test d’orientation dans le but d’évaluer leur prérequis, avant d’intégrer les facultés francophones de médecine belge.

Toutefois, la note ne conditionnera pas leur admission à l’entrée en 1er année de médecine. À l’issue du 1er semestre, tous les étudiants devront passer un examen « classique » basé sur les enseignements scientifiques qu’ils auront suivi les quatre premiers mois. Si la note obtenue est inférieure à 8/20, les étudiants seront réorientés vers une autre filière ou vers des activités de rémédiation. Les autres ayant obtenu une note égale ou supérieure à 8/20 poursuivront les enseignements du second semestre basés sur des matières médicales et seront préparés au concours.

Les Français logés à la même enseigne que les Belges

À l’issue du second semestre, les étudiants passeront des examens « classiques » afin de valider leurs connaissances. Pour cela, ils devront obtenir 45 crédits sur 60. Enfin, les étudiants passeront le concours, étape finale de la première année. Il sera axé sur les matières médicales du second semestre, les notes obtenues à l’examen « classique » ne seront pas prises en compte. Le résultat donnera lieu à un classement définitif. Seuls les étudiants ayant obtenu à la fois, un minimum de 45 crédits à l’issu de l’examen classique et se situant en haut du classement du concours pourront obtenir un « pass » pour la seconde année de médecine. Comme pour la première année commune aux études de santé (PACES), les étudiants auront la possibilité de se présenter deux fois maximum au concours.

Joint par téléphone, la fac de médecine de Liège assure que cela ne change rien pour les étudiants français intégrés au cursus de médecine en Belgique, puisque le quota des 30% reste préservé. Mais pour autant, la mise en application de cette ultime reste « floue », notamment, sur son organisation. Il n’est pas mentionné dans le projet de décret, le format des épreuves et si le concours est national. Le nombre de places attribuées aux cinq universités francophones de Belgique en deuxième année n’a pas non plus été communiqué.

Sophie Martos
Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
internes

48 heures par semaine maximum ? 50 % des internes de médecine générale dépassent le temps de travail réglementaire

Surcharge de travail, pression des médecins seniors : un interne en médecine générale sur deux (en première, deuxième ou troisième année), dépasse le temps de travail hebdomadaire réglementaire, révèle une enquête* d'envergure de... 5

Le nombre de cas de rougeole a bondi de 50 % en 2018, selon l'OMS

rougeole

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) alerte sur un bond d'environ 50 % des cas signalés de rougeole en 2018 par rapport à 2017. À la... 2

Dépistage organisé du cancer du sein : de bonnes performances malgré une légère baisse de la participation

depistage cancer sein

Malgré un taux de participation en légère baisse, les indicateurs de performance du dépistage organisé du cancer du sein « attestent de la... 1

Téléconsultation : des syndicats et l'Ordre s'inquiètent de « dérives commerciales »

teleconsult

Cinq mois jour pour jour après la généralisation de la téléconsultation, MG France s'alarme ce vendredi de « dérives commerciales » non... 4

Après un ressenti négatif en consultation, 60 % des patients ont déjà cherché un nouveau médecin

experience negative

Près d'un patient sur deux estime que leur médecin n'est pas assez attentif en consultation, selon une étude en ligne* réalisée auprès d'un... 6

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter