L’Europe suspend 700 génériques à partir du 21 août 2015

L’Europe suspend 700 génériques à partir du 21 août 2015

27.07.2015
  • L’Europe suspend 700 génériques à partir du 21 août 2015-1

    L’Europe suspend 700 génériques à partir du 21 août 2015

La Commission européenne a décidé de suspendre la commercialisation de 700 médicaments génériques testés par une société indienne, à la suite d’irrégularités constatées lors d’une inspection française l’an dernier, a-t-on appris lundi auprès de la Commission (voir la liste des produits concernés).

La Commission a décidé de suivre la recommandation de l’Agence européenne du médicament (EMA) qui dès le mois de janvier 2015 avait réclamé la suspension de la commercialisation des génériques testés à Hyberabad par la société indienne GVK Biosciences.

L’EMA reproche à cette société d’avoir fourni des renseignements « incorrects » lors des études de bioéquivalence nécessaires à l’obtention des AMM des médicaments. La décision de Bruxelles - publiée le 20 juillet et révélée par « Le Monde »- s’appliquera le 21 août (*) à tous les états membres de l’Union européenne, mais des reports pouvant aller jusqu’à deux ans peuvent être demandés pour des médicaments considérés comme « critiques » pour lesquels les produits de remplacement seraient insuffisament disponibles.

Maintenir la confiance

Plusieurs pays européens dont la France, l’Allemagne, la Belgique et le Luxembourg ont devancé cette décision en suspendant la commercialisation des génériques incriminés dès décembre 2014 (voir la liste des spécialités concernées).

L’agence nationale de sécurité du médicament ANSM, qui a conduit l’inspection ayant révélé des « manipulations de données d’électrocardiogrammes » a suspendu la commercialisation de 33 génériques au total (25 en décembre 2014 et 8 autres en janvier 2015), les autres n'étant pas disponibles en France, dont des anti-dépresseurs, des anti-histaminiques ou des spécialités à base d’ibuprofène pour lesquels il existe des alternatives.

Selon François Hébert, le directeur-adjoint de l’ANSM, même si les électrocardiogrammes « ne constituent pas une donnée essentielle » pour la démonstration de la bioéquivalence, la société GVK Biosciences n’a pas « respecté les bonnes pratiques » et « jeté l’opprobre sur la validité des études menées ».

La Commission souligne pour sa part que la décision est « importante à la fois pour assurer la sécurité du patient et pour maintenir la confiance dans le système d’autorisation de mise sur le marché européen des médicaments génériques, et notamment ceux provenant d’Inde ».

L’EMA indique de son côté qu’à la demande de certains laboratoires, elle a procédé au printemps à un nouvel examen de la fiabilité des études cliniques effectuées par la société indienne et décidé de maintenir sa recommandation de suspension de 700 des 1 000 génériques testés par GVK Biosciences.

Peu d’impact en France

La décision de Bruxelles prévoit également que les génériques pourront à l’avenir être remis sur le marché si les laboratoires concernés par les suspensions (parmi lesquels l’israélien Teva, l’américain Mylan, l’indien Ranbaxy ou le français Sanofi) fournissent de nouvelles études de bioéquivalence.

Selon François Hébert, la levée de la suspension est d’ores et déjà en cours pour 16 des 33 génériques suspendus en France, les laboratoires détenteurs des AMM ayant fourni de nouvelles études. « La décision n’aura pas d’impact en France parce qu’elle a été largement anticipée » ajoute-t-il, rappelant que plus de 6 000 génériques sont commercialisés au total sur le territoire français.

Dans un communiqué publié le 28 juillet, l'ANSM indique que « la France procède actuellement aux évaluations des données fournies par les laboratoires et lève, au cas par cas, des suspensions d’AMM ». L'Agence précise également que les suspensions « n’ont entraîné aucune situation de rupture de stock compte tenu des alternatives disponibles sur le marché français ».

(*) Et non pas le 20 août, comme nous l'avions écrit par erreur.

Avec AFP
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 46 Commentaires
 
avatar Médecin ou Interne 30.07.2015 à 10h13

Ce qui fait le buzz est cette fin de non recevoir quand nous signalons des effets secondaires des génériques, effets secondaires non constatés après princeps. La seule rengaine officielle est : Lire la suite

Répondre
 
PIERRE C Médecin ou Interne 29.07.2015 à 14h31

Avec la multiplication des génériques, on a probablement ouvert la porte à des gens peu scrupuleux, attirés par la manne financière.... voilà pourquoi je continue à faire du "non sustituable" bien Lire la suite

Répondre
 
JMF Pharmacien 29.07.2015 à 12h36

Félicitons nous que les Labos (même en Inde) soient contrôlés ...
Quand on parle de cette affaire de 700 génériques, il s'agit de 700 présentations différentes dans l'ensemble des pays européens de Lire la suite

Répondre
 
benvoyons Médecin ou Interne 29.07.2015 à 10h43

On devrait demander à l'état une garantie financière sur les éventuelles découvertes de non conformité de certains génériques et sur leurs éventuels effets délétères, ça serait la moindre des Lire la suite

Répondre
 
erwann Pharmacien 29.07.2015 à 17h12

Et la non conformité des princeps ?
Lorsque des lots de princeps sont retirés car non conformes, il n'y a pas de cris de scandale alors que cela arrive 1 à 2 fois par semaine en moyenne.
Il Lire la suite

Répondre
 
CHRISTOPHE A Pharmacien 28.07.2015 à 22h12

« Ce que vous avez du mal à comprendre c'est que 95% des matieres premières viennent d'inde ou de Chine , même pour le princeps, princeps générique léme combat!!!! »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 11

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 8

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter