Vincent Lambert : les médecins suspendent la procédure collégiale et s’en remettent au procureur

Vincent Lambert : les médecins suspendent la procédure collégiale et s’en remettent au procureur

Coline Garré
| 23.07.2015

Le sort de Vincent Lambert reste incertain. Les médecins ont décidé de ne pas se prononcer sur l’arrêt des traitements (hydratation et nutrition artificielles) qui maintiennent en vie ce patient en état végétatif chronique depuis 2008. C’est le Dr Daniela Simon, responsable de l’unité de soins palliatifs du CHU de Reims, où il est hospitalisé, qui l’a annoncé à la famille, ce 23 juillet à 14 heures.

Le 8 juillet dernier, elle avait elle-même averti ces proches qui se déchirent autour du patient du lancement d’une nouvelle procédure collégiale, et les avait reçus séparément le 15 juillet.

Sécurité et sérénité insuffisantes

« Dans le cadre de la procédure collégiale, l’évaluation de Vincent Lambert a conduit à constater que la situation clinique était comparable à celle qui avait été rapportée par les experts mandatés par le Conseil d’État », fait savoir le CHU. Les Pr Marie-Germaine Bousser, Jacques Luauté et Lionel Naccache avaient estimé dans un rapport rendu en mai 2015 que « les résultats des explorations cérébrales structurales et fonctionnelles sont compatibles avec un état végétatif » et que les lésions cérébrales ont un caractère irréversible. Mais « les conditions de sérénité et de sécurité nécessaires à la poursuite de cette procédure, tant pour Vincent Lambert que pour l’équipe soignante, ne sont pas réunies », poursuit le communiqué du CHU de Reims.

Recherche d’un représentant légal

Le Dr Daniela Simon a donc décidé de suspendre la procédure collégiale. Elle souhaite saisir le procureur de la république de Reims « pour déterminer un référent qui pourrait le représenter légalement », a indiqué le neveu, François Lambert. Elle sollicite également auprès du procureur le placement sous protection judiciaire de son patient, et la mise sous protection de son service. Par ailleurs, le Dr Daniela Simon s’en réfère au ministère de la Santé quant aux suites à donner à ce dossier.

Rachel Lambert, épouse de Vincent Lambert, a exprimé son « incompréhension totale » face à cette décision. « La cour européenne et le Conseil d’État s’étaient prononcés, et j’espérais la fin de ce parcours judiciaire », a-t-elle déclaré en sortant de l’hôpital.

Marisol Touraine s’est également prononcé dans l’après-midi, indiquant « apporter tout son soutien à l’équipe soignante de Vincent Lambert, qui travaille depuis des mois dans un climat extrêmement difficile ».

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add

L'heure du coucher, un marqueur de bonne santé cardiovasculaire

coucher

Le travail à des horaires atypiques, travail de nuit ou travail posté, est associé à des risques avérés pour la santé, notamment... Commenter

Violences obstétricales : les recos de l'Académie face aux « pratiques humainement défaillantes »

violence obstetricale

Améliorer la formation des soignants quant à l'autonomie des femmes enceintes ou optimiser la prise en charge de la douleur en obstétrique…... 1

Des cellules souches osseuses découvertes chez l'homme

Os obtenu à partir de cellules souches osseuses

Ils les avaient dénichées chez le rongeur en 2015. Michael Longaker et son équipe de l’université Stanford viennent de découvrir, chez... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter