Propos sexistes : l’Ordre tape sur les doigts du sénateur Mayet

Propos sexistes : l’Ordre tape sur les doigts du sénateur Mayet

22.07.2015
  • Propos sexistes : l’Ordre tape sur les doigts du sénateur Mayet-1

Le Conseil national de l’Ordre des médecins a déploré mardi les propos « sexistes » tenus la semaine dernière par le sénateur républicain de l’Indre Jean-François Mayet, qui avait établi un lien entre la désertification médicale et la féminisation de la profession de médecin.

« Au risque de choquer, le libéral que je suis est convaincu qu’on ne résoudra pas la désertification médicale en comptant sur les seuls médecins libéraux », a expliqué Jean-François Mayet lors d’un débat à la Haute Assemblée sur la pénurie de médecins dans certains territoires. D’une part, parce que les jeunes médecins « refusent le libéralisme », lui préférant le salariat. D’autre part, à cause de « la féminisation, puisque 75 % des nouveaux diplômés sont des femmes », a estimé le sénateur. « Or nonobstant l’égalité, elles sont quand même là pour faire des enfants... », a-t-il lancé.

« Elles ne sont pas là pour faire des enfants ; elles font des enfants, c’est différent ! », lui a rétorqué la sénatrice UDI Chantal Jouanno. « En effet. Mais ce n’est pas à 50 ans qu’elles en feront, a alors poursuivi Jean-François Mayet. Ma fille a fait des enfants à 41 et à 42 ans, gérer deux enfants en bas âge en même temps qu’une carrière de médecin, ce n’est pas une sinécure ! »

Faiblesse du débat

Regrettant « la faiblesse du débat », l’Ordre des médecins a déploré des propos « discriminants » et « condamnables par leur caractère sexiste », qui démontrent selon lui une « méconnaissance forte (...) de la réalité dans les territoires ».
 

« La féminisation de la profession, loin d’être une difficulté, est un fait incontestable », a rappelé le CNOM, précisant que « 45 % des médecins sont des femmes », mais qu’elles représentent « 58 % des nouveaux médecins inscrits » à l’Ordre cette année. « Cette féminisation profite le plus largement au secteur libéral » puisque « 60 % des médecins généralistes libéraux de moins de 40 ans sont des femmes ». « Les difficultés à concilier vie professionnelle et vie privée sont des difficultés rencontrées par les hommes comme par les femmes, insiste l’Ordre. C’est une évolution de fond des nouvelles générations de médecins qui n’est absolument pas limitée à un genre particulier. »

Mayet enfonce le clou

Devant l’ampleur pris par la polémique, le sénateur Mayet a tenté de justifier ses propos, il y a deux jours, dans un entretien à Public Sénat : « À la fin de leurs études, les jeunes femmes médecins n’ont pas envie de partir à la campagne. Elles ont peur de l’isolement. Elles ont, en général, entamé une trajectoire de femmes mariées, prêtes à assumer deux, trois ou quatre maternités. Or, c’est difficile de s’arrêter, lorsqu’on est médecin à la campagne, le temps de faire un enfant. Les jeunes femmes médecins ont donc plutôt tendance à recherche un emploi dans des maisons de santé – dans lesquels se regroupent plusieurs praticiens, en ville. »

La secrétaire d’État en charge des droits des femmes a regretté ce dérapage : « Au Sénat, Jean-François Mayet est "quand même là" pour faire des lois », a tweeté Pascale Boistard.

Ch.G. avec Afp
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 23 Commentaires
 
pacharli Médecin ou Interne 29.07.2015 à 10h21

Le conseil de l'ordre se met au politiquement correct : il n'est plus possible de parler de la réalité, de donner un avis contraire à la pensée dominante

Répondre
 
Claudine Médecin ou Interne 25.07.2015 à 18h11

Ce sénateur, comme certains médecins hommes d'ancien temps, n'ont pas encore compris que la société a changé. Leurs propos faussement paternaliste est choquant.

Répondre
 
Jean-Louis S Médecin ou Interne 25.07.2015 à 08h32

« Cesser de harceler les médecins et les payer correctement pour leur travail ne serait-il pas une piste pour lutter contre les désertifications ? »

Répondre
 
A.D Médecin ou Interne 23.07.2015 à 14h55

Bon...on se rend compte qu'il s'agisse de MAUREY ou de MAYET...ces sénateurs blablatèrent sur la désertification médicale sans connaître vraiment le sujet...
Déjà s'ils mettaient une pharmacie, une Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Valérie Pécresse : « Nous créons un choc de simplification contre les déserts médicaux en Ile-de-France »

pecresse

La présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, dévoile en exclusivité au « Quotidien » son plan de « lutte contre les déserts... 3

Avec 14 médicaments en moyenne sur leurs ordonnances, les seniors courent un « risque d'accidents sévères »

automedication

14,4 médicaments différents, prescrits et pris en automédication sur trois mois. C'est ce que consomment, en moyenne sur trois mois, les... 2

Journée mondiale Alzheimer : la prévention et ses grands défis de santé publique et de recherche

La prévention est le grand défi à relever dans la maladie d'Alzheimer, à visée à la fois de santé publique (compte tenu du risque lié à... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter