La canicule a causé 700 décès supplémentaires, selon un premier bilan

La canicule a causé 700 décès supplémentaires, selon un premier bilan

16.07.2015
  • La canicule a causé 700 décès supplémentaires, selon un premier bilan - 1

Pour la semaine du 29 juin au 5 juillet, on a comptabilisé en France 700 décès supplémentaires, comparés aux mêmes périodes (sans épisode de canicule) des années précédentes – une augmentation de 7 %. La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a qualifié cette hausse de « limitée », en précisant que cet excès de mortalité n’est pas uniquement imputable à la canicule ; « un certain nombre de décès supplémentaire sont aussi dus aux noyades », complète-t-elle.

Bien que l’été 2015 soit encore loin d’être terminé, l’Institut de veille sanitaire (InVS) note qu’à ce stade, il a été moins meurtrier que les autres épisodes de grandes chaleurs. À la même période en 2003, la canicule avait déjà occasionné 15 000 décès supplémentaires (55 % d’augmentation), et celle de 2006 en avait déjà provoqué 2 100 (9 % d’augmentation).

Les seniors aux urgences, les jeunes chez SOS Médecins

Les appels adressés au SAMU et à SOS médecin sont montés en flèche. Le SAMU a vu le volume d’appel lié à la canicule augmenter de 30 à 40 % dans les départements en état de vigilance orange, alors que les appels à SOS médecins ont été 10 fois plus nombreux que la moyenne observée à la même époque. Côté consultations, SOS Médecins a ainsi enregistré 1 464 consultations en lien avec la chaleur (2,5 % de leur activité).

Si les enfants constituent le gros des patients adressés à SOS Médecins, les appels du SAMU concernaient plus souvent des personnes âgées. « Les personnes âgées sont admises aux urgences pour une déshydratation suivie d’une hyponatrémie, tandis que les enfants consultent plutôt pour des hyperthermies », explique le Dr François Bourdillon, directeur de l’InVS.

Le passage aux urgences pour une pathologie en lien direct avec la chaleur a augmenté régulièrement pour atteindre un pic entre le 3 et le 4 juillet, avec respectivement 468 et 473 passages aux urgences journaliers, soit 1,3 % de l’ensemble des passages codés.

Les régions les plus touchées par cette suractivité sont la Bourgogne, l’Alsace et l’Auvergne, bien qu’il ne s’agisse pas forcément des endroits où les vagues de chaleur ont été le plus importantes.

Sur les 3 577 passages aux urgences enregistrés entre le 29 juin et le 8 juillet, 1 988 personnes ont dû être hospitalisées, soit 56 % des passages. Les hospitalisations concernent surtout les plus âgés, puisque 76 % des patients de plus de 75 ans admis aux urgences pour une pathologie liée à la chaleur ont été hospitalisés.

Damien Coulomb
Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
Vidal

Réforme des ECN : « S'il faut reculer d'une année, on reculera d'une année », prévient Frédérique Vidal

Invitée ce mardi matin aux Contrepoints de la santé, à Paris, la ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation n'a pas exclu un assouplissement du calendrier de suppression des ECN. Interrogée plus... 3

Effic'Asthme, l'appli pour apprendre aux parents à gérer les crises d'asthme de l'enfant

Efficasthme02

Respiration sifflante, soulèvement alterné du thorax et de l'abdomen… pas de doute : ce jeune enfant virtuel de 2 ans est en train de faire... Commenter

41 000 décès sont attribuables à l'alcool chaque année en France, selon le BEH

alcoolisme

Le nombre de décès liés à la consommation d'alcool reste très élevé en France : 41 000 pour l'année 2015, selon une estimation publiée... Commenter

Réforme des retraites : l'UFML veut informer les médecins de « ce qui se trame »

RETRAITE

Méfiance absolue autour de la réforme des retraites ! Une étude dévoilée ce mardi, menée par l'économiste libéral Frédéric Bizard pour... 5

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter