L’acide urique utile dans les thrombolyses pour AVC... chez les femmes uniquement

L’acide urique utile dans les thrombolyses pour AVC... chez les femmes uniquement

13.07.2015
  • L’acide urique utile dans les thrombolyses pour AVC... chez les femmes uniquement - 1

La thrombolyse administrée dans le cadre d’un accident vasculaire cérébral (AVC) pourrait gagner en efficacité en étant associée à de l’acide urique, selon l’étude espagnole URICO-ICTUS publiée dans « Stroke ». À une nuance de taille, l’effet protecteur ne concernerait que les femmes, avec une excellente évolution à 90 jours chez 42 % (n = 47/111) dans le groupe acide urique par rapport à 29 % (n = 28/95) dans le groupe témoin.

L’évolution clinique à 90 jours

Le bénéfice de l’acide urique chez les femmes est ressorti lors de la réanalyse de l’étude, qui s’était révélée non concluante sur l’ensemble des 411 participants inclus ayant reçu une thrombolyse par altéplase 4,5 heures après les premiers symptômes d’AVC. Une excellente évolution était définie par un score de Rankin modifié (sRm) entre 0 et 1 chez les sujets ayant un sRm prémorbide inférieur à 2, et par un sRm de 2 chez ceux ayant un sRm à 2.

« Le traitement par acide urique a doublé l’effet du placebo pour avoir une évolution excellente chez les femmes (OR 2,088 ; IC 1,050-4,150 ; p = 0,036) mais pas chez les hommes », a écrit l’équipe de Laura Llull, de l’université de Barcelone. De plus, une corrélation entre le traitement et les taux sériques d’acide urique ou le ratio allantoïne/acide urique sur la taille de l’infarctus n’était significative que chez les femmes. L’étude pèche par le faible nombre de sujets ayant eu une imagerie cérébrale multimodale (n = 46) et ayant eu un prélèvement sanguin (n = 43).

« La réanalyse d’investigation de l’essai URICO-ICTUS a révélé la valeur clinique de l’administration d’acide urique chez les femmes ayant un accident vasculaire ischémique aigu traité par thrombolyse dans les 4,5 heures suivant les premiers symptômes », estiment les auteurs qui appellent en conclusion à confirmer leurs résultats dans des études plus larges.

Dr I. D.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
ROGER C Médecin ou Interne 13.07.2015 à 22h25

« Si le résultat de l'étude n'était pas significatif sur l'ensemble des sujets, je ne pense pas que l'on ait le droit de conclure sur des sous-groupes, en l'occurrence, ici, les femmes. »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Buzyn : « vers une tarification à la qualité et au parcours, y compris en médecine de ville »

buzyn epreuve de verite public senat

Agnès Buzyn a affirmé lundi vouloir « aller vers une tarification à la qualité et au parcours de soins, y compris en médecine de ville,... 6

La revaccination par le BCG protège contre la tuberculose persistante

vaccination

La vaccination des adolescents à haut risque par le BCG permet de prévenir le risque de tuberculose persistante, selon un essai de phase 2... Commenter

Simone Veil entrera au Panthéon le 1er juillet

Simone Veil

Simone Veil, et son époux Antoine Veil à ses côtés, fera son entrée au Panthéon le 1er juillet. La cérémonie, qui sera diffusée en direct à... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter