L’Académie s’attaque au mésusage du Subutex

L’Académie s’attaque au mésusage du Subutex

06.07.2015

L’Académie nationale de médecine déplore l’échec de la lutte contre le mésusage du Subutex malgré les mesures prises en 2008 par les pouvoirs publics. « On constate aujourd’hui l’insuffisance des résultats obtenus » s’alarme la commission VI (Addictions) de l’Académie.

Depuis 1998, le mésusage de buprénorphine serait à l’origine de 30 à 40 décès chaque année en France. Pour lutter contre le trafic de buprénorphine, estimé à près de 250 millions d’euros par an en France, la commission préconise le recours à la méthadone, ou aux génériques du Subutex dans un texte signé par les Prs Jean Costentin, Jean-Pierre Goullé et Gérard Dubois.

La méthadone en première intention

Les académiciens insistent sur l’importance du sevrage en tant qu’objectif « véritablement privilégié ». Dans ce but, la méthadone doit donc être prescrite en première intention. En cas d’échec de la méthadone, ils rappellent que, contrairement au princeps, les génériques du Subutex sont moins solubles et ne peuvent donc être utilisés en injection, ce qui limite leur détournement.

La Suboxone, est également évoquée comme produit de substitution aux opiacés de seconde intention. La Suboxone associe en effet la naloxone à la buprénorphine, « cette association prévient l’effet shoot recherché par l’injection de buprénorphine », écrivent les académiciens.

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 3 Commentaires
 
Patrick C Médecin ou Interne 08.07.2015 à 12h48

Tout à fait d'accord avec Bruno, même si je ne suis pas addictologue : les addictions sont des pathologies à part entière, au même titre que l'hypertension ou le diabète, et non pas des vices de Lire la suite

Répondre
 
BRUNO J Médecin ou Interne 07.07.2015 à 00h44

« L’Académie de Médecine déshonore la médecine !
L’Académie de Médecine vient de publier ce communiqué qui déshonore la médecine et le travail de milliers de professionnels de l’addictologie. Le devo Lire la suite

Répondre
 
Serviator Pharmacien 11.07.2015 à 15h36

« Les "professionnels de l 'addictologie" , en ce qui concernent quelques uns, devraient se mettre d 'accord avec les lois du pays et en particulier celles qui concernent le trafic de stupéfiants... Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 10

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 8

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter