Fermeture, sursis, sortie de crise : trois maternités voient leur destin basculer en 24 heures

Fermeture, sursis, sortie de crise : trois maternités voient leur destin basculer en 24 heures

Anne Bayle-Iniguez
| 01.07.2015
  • Fermeture, sursis, sortie de crise : trois maternités voient leur destin basculer en 24 heures - 1

Marisol Touraine s’est justifiée ce mardi 30 juin au micro de France Inter sur la fermeture de la maternité de Dourdan (Essonne) alors que le même jour, la maternité de Die (Drôme), plus petit établissement de France, a obtenu une rallonge de douze mois sur son activité.

Située en zone semi-rurale, la maternité de Dourdan assure 600 accouchements par an. Patients, médecins et élus locaux sont mobilisés de longue date pour sa survie. Le conseil de surveillance du centre hospitalier Sud-Essonne (CHSE), auquel est rattaché le site, a pourtant voté ce mardi la fermeture définitive de l’établissement. Il sera remplacé par un centre de périnatalité (sans médecins).

Sécurité et proximité, enjeux primordiaux pour Touraine

« Il y a d’autres maternités proches de celle-ci », a assuré la ministre de la Santé, avant de rappeler l’existence « d’incidents » et « d’enjeux de sécurité extrêmement préoccupants ». « La bonne réponse, c’est de garantir la sécurité aux femmes qui accouchent et aux enfants et de garantir en même temps la proximité. Une maternité à 30 km, ce n’est pas très éloigné. »

À l’inverse, la maternité de Die, qui assure 130 accouchements par an, devrait être « prolongée un an au moins », selon les propos tenus ce lundi par le sénateur de la Drôme, Didier Guillaume (PS). Sur France Inter, Marisol Touraine a confirmé faire « tout pour que [l’établissement] puisse demeurer ».

À Die, « nous n’avons pas 30 km de terrain plat mais une heure et demie dans la montagne » pour rallier la maternité la plus proche, a-t-elle argumenté.

Un nouveau souffle pour Les Lilas ?

Dernier temps fort de la journée, l’emblématique maternité des Lilas (Seine-Saint-Denis) a déposé sur les bureaux de la ministre et du directeur de l’agence régionale de santé (ARS) Ile-de-France Claude Evin l’étude de faisabilité sur son éventuel transfert à Bagnolet, en adossement à la clinique Floréal. Consensuelle (mutualisation de certains services logistiques afin de maîtriser les coûts mais respect de l’indépendance et du projet médical de cet établissement militant), cette solution pourrait apporter un second souffle à la maternité, en crise depuis cinq ans. Les personnels des Lilas espèrent obtenir une réponse avant mi-septembre.

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
Dr P. JEAN Médecin ou Interne 01.07.2015 à 16h29

« Pas beaucoup d'idées dans ce gvt, toujours le même logiciel, repris d'ailleurs à la législature précédente. La dévitalisation des territoires, ils financent même un établissement qui publie sur papi Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

HTA : les 10 axes et les 60 propositions de la SFHTA

hta

L'HTA est banalisée en France et trop souvent perçue comme un simple facteur de risque cardio-vasculaire, s'inquiète la Société française... 4

Migrants : le Défenseur des droits s'alarme d'une défaillance des droits fondamentaux

ddd

Le monde associatif saisit le défenseur des droits (DDD), Jacques Toubon, ce 18 décembre, journée internationale des migrants, avec... 1

Un quart des ophtalmologistes refusent les nouveaux patients, selon un sondage

Les Français attendent en moyenne 87 jours pour obtenir un rendez-vous chez l'ophtalmologiste, constate une étude nationale* réalisée par... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter