Près de 15 000 médecins retraités actifs dont 10 000 libéraux ! - Le phénomène du cumul emploi retraite

Près de 15 000 médecins retraités actifs dont 10 000 libéraux ! Le phénomène du cumul emploi retraite

Henri de Saint Roman
| 29.06.2015

Le cumul emploi retraite séduit aujourd’hui 9 992 médecins libéraux. Mais alors que le dispositif visait à pallier la baisse programmée de la démographie médicale, ces médecins exercent majoritairement dans des régions plutôt bien pourvues en offre de soins.

  • Retraite active, le papy boom

    Le phénomène du cumul emploi retraite

14 665. C’est le nombre de praticiens (tous modes d’exercice confondus) qui ont choisi de poursuivre une activité professionnelle après avoir fait valoir leurs droits à la retraite. Le dernier Atlas de la démographie médicale de l’Ordre des médecins recense 65 548 médecins retraités. Ce sont donc un peu plus de 20 % d’entre eux qui ont choisi de poursuivre une activité tout en percevant leur pension.

Amour du métier, crainte de la chute soudaine des revenus, volonté d’accompagner un successeur, refus d’abandonner une patientèle...: les raisons de ne pas vouloir raccrocher sont nombreuses.

Suppression du plafond

Même si le dispositif concerne – selon des modalités diverses – tous les médecins (libéraux, hospitaliers, salariés, fonctionnaires, militaires) la majorité de ceux qui ont opté pour le cumul sont des libéraux.

Au 1er janvier 2015, 9 992 médecins de ville exerçaient ainsi en cumulant leur retraite avec une activité professionnelle, soit les deux tiers de ceux qui ont opté pour ce dispositif (lancé en 2003 quand on a commencé à évoquer la désertification médicale).
 

Médecins en cumul retraite/activité libérale

Le retour de balancier a été spectaculaire : alors que depuis la fin des années 80, on incitait les médecins à prendre une retraite anticipée via le mécanisme du MICA (l’objectif était alors de réduire l’offre de soins ambulatoires et de contribuer à maîtriser les dépenses d’assurance-maladie), la loi Fillon d’août 2003 a au contraire encouragé les praticiens libéraux (en âge légal de faire valoir leurs droits) à cumuler leur retraite avec la poursuite d’une activité médicale. À l’époque, il fallait toutefois que le revenu net tiré de cette activité soit inférieur au plafond de la Sécurité sociale. En cas de dépassement, la retraite était suspendue, rendant le dispositif sensiblement moins attractif qu’aujourd’hui.

Il aura fallu attendre la loi de financement de la Sécurité sociale de 2009 pour « libéraliser » ce dispositif en supprimant le plafond de ressources. Les médecins retraités libéraux justifiant d’une durée de cotisation suffisante pour obtenir une liquidation à taux plein, ou s’ils ont atteint l’âge de 65 ans, pouvaient cumuler sans restriction leur retraite avec le revenu d’une activité médicale. De nouvelles modifications sont intervenues cette année, sans remettre en cause la possibilité de cumul intégral (sous réserve d’avoir liquidé l’ensemble des retraites personnelles).

Médecin généraliste libéral, 69 ans, habitant à Marseille...

Sans surprise, c’est depuis ce déplafonnement des revenus que le nombre de bénéficiaires s’est envolé (même si les cumulards se doivent de cotiser à fonds perdus...).

En 2009, ils n’étaient encore que 1 814 libéraux à avoir basculé, mais cinq fois plus au 1er janvier 2015.
 

Répartition géographique cumul/activité

À noter cependant que cette flambée du nombre de « cumulards » s’inscrit dans un contexte de départs massifs de praticiens à la retraite. Rapporté au nombre de ces départs, il n’est pas prouvé que le nombre de praticiens ayant opté pour la retraite active en 2014 soit proportionnellement beaucoup plus important que celui de 2003.

Les médecins qui cumulent sont très majoritairement des hommes (82 %). Les statistiques de la CARMF précisent que ces derniers, âgés en moyenne de 69,5 ans. Sans surprise, la médecine générale est de loin la discipline la mieux représentée (4 503 médecins), suivie par la psychiatrie (1 168), la radiologie (479), la cardiologie (471) et l’ophtalmologie (428).

Maintenir son niveau de vie

Seul bémol : alors que le cumul emploi retraite (et son assouplissement) avait été imaginé notamment pour lutter contre les déserts médicaux, les candidats au cumul exercent très majoritairement dans des zones où le manque de praticiens ne se fait pas trop cruellement sentir. Les plus gros bataillons (40 %) se retrouvent en Ile-de-France (3 029) et dans la région de Marseille (1 331). « Ce sont les deux régions de France où la vie est la plus chère, glisse un leader syndical. Les médecins y choisissent d’abord le cumul pour maintenir leur niveau de vie ». Pas surprenant quand on sait que la retraite moyenne versée au médecin libéral s’élève à 2602 euros par mois en 2015...
 

Répartition des médecins cumul retraite/activité libérale par spécialité

L’Ordre des médecins nuance cette vision. Son vice-président, le Dr Patrick Romestaing, souligne que ces régions où se pressent les candidats au cumul sont aussi à très forte densité de population. « Ce que nous disent ces praticiens, continue-t-il, c’est qu’ils ont du mal à trouver un successeur, qu’ils ont une grosse patientèle, et qu’ils sont gênés de la laisser sans médecin ».

À l’heure où un quart des jeunes diplômés ne s’orientent pas vers le soin, pas question de faire la fine bouche. « Toutes les mesures positives sont bonnes à prendre, conclut Patrick Romestaing, c’est toujours mieux que la coercition ».

Commenter 6 Commentaires
 
alain f Médecin ou Interne 24.10.2017 à 11h47

Je ne vois toujours aucune raison aux énormes exigences financières de la CARMF en échange de rien, cela est-il tout simplement légal ? Qui peut le dire ?
Par ailleurs les motivations financières Lire la suite

Répondre
 
Dr.asxins Médecin ou Interne 30.06.2015 à 23h04

« Il faudrait trouver une solution intelligente pour ne pas cotiser totalement à perte il y a la qlq chose à faire pour le bien de deux partie »

Répondre
 
Dr VULCAN Médecin ou Interne 30.06.2015 à 15h51

« Retraité depuis 2006 j'ai eu la désagréable surprise de voir mes revenus chuter de façon brutale vu le montant de ma pension versée par la CARMF a tel point que j'ai du emprunter pour faire f Lire la suite

Répondre
 
Louis W Médecin ou Interne 03.07.2015 à 07h51

« À la limite, il est compréhensible de cotiser à la CARMF quand on poursuit une activité, mais l'absence de contrepartie est en effet totalement injuste. »

Répondre
 
DocJCA Médecin ou Interne 30.06.2015 à 13h35

« Le terme "cumulards" me semble mal choisi, car péjoratif ... Ces "ku mulards" ont largement cotisé ce qu'ils "doivent" ... Ils ont "payé", à fond perdus, les retraites des praticiens qui, eux, "reve Lire la suite

Répondre
 
Scalex Médecin ou Interne 29.06.2015 à 09h45

« Le problème de la démographie déclinante ne m'empêchera pas de prendre ma retraite, au moment que j'aurai choisi. Le manque de médecins concerne les politiques et non les médecins. Je ferai bientôt Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Une étudiante en PACES de Marseille se suicide, la communauté médicale en émoi

suicide Fac marseille

Une étudiante inscrite en première année commune aux études de santé (PACES) à la faculté de médecine d'Aix-Marseille vient de se donner la... 11

Lévothyrox: le Conseil d'État donne raison au gouvernement dans sa gestion des effets indésirables

Levothyrox

Le Conseil d'État a donné raison ce 13 décembre au gouvernement, face à un patient traité avec le médicament Levothyrox, qui avait saisi en... 3

Réguler l'installation des spécialistes de secteur II en zone surdotée : la mesure choc du CESE

cese

Depuis plusieurs semaines, la question de la liberté d'installation ne quitte pas le débat public. Le Conseil économique, social et... 20

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter