La caisse de l’Hérault se pique de dérembourser l’acupuncture, avant de s’excuser

La caisse de l’Hérault se pique de dérembourser l’acupuncture, avant de s’excuser

Christophe Gattuso
| 19.06.2015

Les médecins de l’Hérault qui ont une activité d’homéopathie et/ou d’acupuncture ont eu une petite frayeur, ces derniers jours. Dans une lettre du 8 juin, la caisse primaire d’assurance-maladie de Montpellier mentionnait l’homéopathie et l’acupuncture dans une liste d’actes, prestations et soins non remboursables.

« En pratique, lorsque vous êtes amené à prescrire ce type d’actes, il est de votre responsabilité de rappeler la mention NR (non remboursable) sur votre prescription médicale et d’en informer votre patient », précisait sérieusement le courrier aux médecins du département. La caisse demandait même que ces actes ne fassent « pas l’objet d’une facturation à l’assurance-maladie ».

La branche MEP de la Fédération des médecins de France (FMF Umep), présidée par le Dr Corinne Le Sauder, s’est étonnée que de nouvelles « recommandations de bonnes pratiques » aient été définies dans le plus grand secret, redoutant une atteinte à la liberté de prescription des praticiens.

Maladresse

Également surpris de la teneur de ce courrier, le président de la FMF 34, le Dr Jean-Marc Laruelle, a cherché à avoir une réponse de la caisse, sans succès. Vice-présidente du Syndicat national des médecins homéopathes français (SNMHF), le Dr Dominique Jeulin-Flamme, homéopathe qui exerce à Montpellier, n’a également pas apprécié de recevoir ce « courrier plus que maladroit » à un moment d’« extrême tension » entre le corps médical et l’assurance-maladie. « Je reçois quatre à cinq appels par jour de médecins sur le sujet », affirme-t-elle.

Contactée par « le Quotidien », la caisse de l’Hérault se veut rassurante. Elle reconnaît avoir adressé « une information erronée » dans ce courrier qui visait simplement à rappeler aux praticiens les actes non remboursables.

« Rien ne va changer, les séances d’acupuncture seront toujours remboursées sous réserve d’être pratiquées par un médecin qui en a la compétence, de même que les actes d’homéopathie, explique Raymond Michel Darche, directeur adjoint de la CPAM de l’Hérault, signataire du premier courrier. Nous allons présenter nos excuses aux médecins et faire un rectificatif. »

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 3 Commentaires
 
docpneumo Médecin ou Interne 02.07.2015 à 22h38

« Bubu Médecin 20.06.2015 à 09h29
« La sécu déteste les médecins "
tout a fait vrai. La hierarchie leur apprend que nous sommes tous des voleurs, ainsi que nos chers confrères médecins conseils qui Lire la suite

Répondre
 
Bubu Médecin ou Interne 20.06.2015 à 09h29

« La sécu détestent les médecins
Et qu'en pensent leurs serviteurs les médecins conseils qui contrôlent toutes nos activités et sont prêts à nous traduire devant les TASS »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 9

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 7

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter