Lisibilité, innovation, attractivité : les trois mamelles des industries de santé

Lisibilité, innovation, attractivité : les trois mamelles des industries de santé

Henri de Saint Roman
| 17.06.2015

Invité ce mercredi des rencontres du café Nile (Paris), le Pr Lionel Collet, a détaillé les enjeux du prochain conseil stratégique des industries de santé* (CSIS) dont il est chargé de coordonner les travaux. Conseiller d’État, médecin ORL, ancien président de la conférence des présidents d’université et ancien directeur de cabinet de Geneviève Fioraso, Lionel Collet a précisé que le CSIS devrait se tenir au premier trimestre 2016.

Cet agenda est rendu possible par la reprise du dialogue entre les industriels et les pouvoirs publics concrétisée par la récente réunion du comité stratégique de filière des industries et technologies de santé.

Trois thèmes sont à l’étude pour préparer ce futur CSIS.

Tout d’abord, la « lisibilité et la prévisibilité » dans la politique de régulation du médicament, une priorité avancée par les industriels et les pouvoirs publics, notamment pour la sortie de nouveaux médicaments très onéreux, susceptibles de remettre en cause l’équilibre des comptes sociaux. Les deux autres thèmes concernent l’innovation (les industriels protestent contre les délais jugés excessifs) et l’attractivité de la France en tant que grand pays producteur de médicament. « Pour qu’un industriel s’installe en France, de quoi a-t-il besoin de la part de l’État ? », résume Lionel Collet.

Valls aux manettes

Un groupe de travail réunissant les industriels et les pouvoirs publics se réunit ce mercredi 17 juin pour plancher sur le premier thème. Deux autres ateliers se réunissent jeudi 18 juin. Le Pr Lionel Collet souhaite que chaque groupe de travail aboutisse à trois propositions concrètes.

Une réunion de synthèse des travaux des trois groupes est prévue durant la semaine du 20 juillet. Dès septembre, les synthèses des travaux seront validées. Il restera à fixer la date définitive du CSIS, présidé par le Premier ministre Manuel Valls. L’enjeu est d’importance. L’industrie pourrait à nouveau être mise à contribution dans le prochain projet de loi de financement de la Sécu (PLFSS), à hauteur de 500 millions d’euros.

*Instance de dialogue entre l’Etat et les industries de santé
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Agnès Buzyn aux médecins : « Vous êtes incontournables, la mutation aussi »

Buzyn

« La ministre de la Santé a un regard partagé avec les professionnels de santé… mais nous attendons des actes concrets. » Le Dr Patrick Boue... 6

L'ANSM déplore que des anti-hypertenseurs (IEC et ARA II), pourtant contre-indiqués, soient toujours prescrits pendant la grossesse

hta

Les inhibiteurs de l’enzyme de conversion (IEC, tels que perindopril, ramipril, enalapril…) et les antagonistes de récepteurs de... 2

Des Français mettent au point le cobaye parfait pour la recherche sur la maladie d'Alzheimer

Alzheimer

Le cobaye parfait pour tester les nouveaux traitements de la maladie d'Alzheimer ! C'est ce que viennent de décrire les chercheurs du CEA,... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter