La pollution aux particules fines tue plus que le sida et le paludisme combinés

La pollution aux particules fines tue plus que le sida et le paludisme combinés

17.06.2015
  • La pollution aux particules fines tue plus que le sida et le paludisme combinés - 1

Plus de deux millions de décès pourraient être évités chaque année dans le monde si les normes de pollution aux particules fines PM2,5 préconisées par l’Organisation mondiale de la santé (moins de 10 microgrammes par litre d’air) étaient respectées, selon une étude parue mardi dans « Environmental Science and Technology».

Selon les estimations de l’OMS, la pollution est responsable de 3,2 millions de morts prématurées par an – soit davantage que le sida et le paludisme combinés, soulignent les auteurs de l’étude. Et pour cause, la majorité de la population mondiale vit avec des concentrations supérieures aux 10 microgrammes par litre d’air préconisés. Dans certaines parties de l’Inde et de la Chine, elles dépassent même les 100 microgrammes par litre d’air.

Modélisation des efforts à fournir

Pour atteindre les limites souhaitables par l’OMS, des mesures drastiques seraient nécessaires. « Nous avons cherché à déterminer de combien les différentes parties du monde devaient réduire ces particules pour abaisser la mortalité », a expliqué Joshua Apte, de l’université du Texas. Ses analyses montrent que pour réduire de moitié la mortalité due à la pollution de l’air, les pays très pollués devraient abaisser de 68 % la densité de microparticules par rapport au niveau de 2010. En Inde et en Chine, si le niveau de pollution atmosphérique reste inchangé, la mortalité augmenterait de 21 % et 23 % respectivement. Pour maintenir leur taux actuel de mortalité, les deux pays devraient réduire leur niveau moyen de particules de 20 à 30 % (en tenant compte de leur progression démographique).

Dans les pays moins pollués, comme les États-Unis, une réduction de 25 % des concentrations de microparticules sauverait 500 000 vies par an, selon ces chercheurs.

C. W. (avec AFP)
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
docpneumo Médecin ou Interne 20.06.2015 à 12h19

« Je suis Pneumologue et je n'y crois pas une seconde. Tout du moins en ce qui concerne la France. Que l'Inde et la Chine soit pollués, je suis d'accord (avec leurs usines de fabrication de génériques Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Législatives : cette fois, Touraine zappe le PS et s'affiche avec Macron

Touraine

Maintenant, c'est clair ! L'ex-ministre de la Santé Marisol Touraine, qui n'avait pas soutenu de candidat pendant la campagne... Commenter

Prendre en charge le burn-out : la HAS donne ses recommandations

burn out

En réponse à une saisine du ministère de la Santé au printemps 2016, la Haute Autorité de santé (HAS) rend publiques ses recommandations... Commenter

Le nouveau syndicat pour les infirmiers de bloc va consulter sur les conditions de travail

ibode

Depuis le 9 mai, les quelque 7 000 infirmiers diplômés d'État de bloc opératoire (IBODE) sont officiellement représentés par le Syndicat... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter