Etrangers venant se faire soigner en France : les associations dénoncent les conditions d’accès

Etrangers venant se faire soigner en France : les associations dénoncent les conditions d’accès

17.06.2015

À quelques semaines du passage en commission du projet de loi relatif au droit des étrangers en France, plusieurs associations dont Act Up, Aides, Médecins du monde, le Mouvement français pour le Planning familial (MFPF), Sida Info Service ou encore SOS hépatites se sont élevées contre certaines dispositions du texte.

Plus précisément, les revendications portent sur les articles 10 et 11, concernant l’accès au soin des étrangers venant se faire soigner en France. Il est en effet précisé dans l’article 10 que les médecins devront se baser sur l’offre de soins ainsi que sur les caractéristiques du système de santé dans le pays dont l’étranger est originaire, pour déterminer si ce dernier y éprouve des difficultés d’accès aux soins. Comparée à la législation en vigueur, qui n’autorise l’accueil des étrangers malades que si le traitement nécessaire est totalement absent du pays d’origine, cette nouvelle disposition pourrait sembler plus généreuse, mais dans les faits, tout dépendra de celui qui se charge effectivement de l’évaluation. Or, il est également prévu dans l’article 10 que l’évaluation des besoins sanitaires d’un malade étranger ne sera plus dépendante des agences régionales de santé mais du ministère de l’Intérieur. « Nous appelons les parlementaires à refuser d’endosser la responsabilité d’un tel désastre », appellent les associations qui ont organisé hier plusieurs manifestations en France, pour protester contre le traitement inhumain réservé par l’État à des malades étrangers.

Rendez-vous en juillet

Les signataires rappellent qu’une réforme « brutale » du droit au séjour pour soins permet depuis juin 2011 d’expulser « des personnes gravement malades vers des pays n’offrant aucune garantie d’accès aux soins ».

Le président de la République « François Hollande s’était engagé à revenir sur cette réforme au cours de son mandat, nous constatons depuis mai 2012 la constante dégradation des conditions d’accès au séjour pour soins et une accélération sans précédent des placements en rétention de malades étrangers en vue de leur expulsion », dénoncent les associations qui constatent « des pratiques illégales » de plus en plus fréquentes. « Certains préfets court-circuitent les avis des médecins, certains médecins ignorent délibérément les circulaires du ministère de la santé… et au bout de la chaîne, des personnes gravement malades enfermées ou expulsées », affirment-elles.

Le texte doit passer en commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l’administration générale de la République le premier juillet prochain puis être débattu en séance publique le 15 juillet.

Damien Coulomb
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 9 Commentaires
 
antoine m Médecin ou Interne 18.06.2015 à 20h20

« France = 1% du PIB mondial ou de la population mondiale et 10 % des dépenses !
La messe est dite et pourtant les réfugiés médicaux ne cessent d'affluer : pour moi en Bretagne nord des filières cauc Lire la suite

Répondre
 
asphyxia Médecin ou Interne 18.06.2015 à 10h42

« La France coule dépensant de plus en plus pour l'Etat au lieu de faire les économies qu'ont faites la plupart de nos pays voisins ; le mammouth continue à enfler ou lieu de se dégraisser ; le chômag Lire la suite

Répondre
 
Pierre H Autre Professionnel Santé 18.06.2015 à 09h46

« Cette réforme est nécessaire.
Nous n'avons plus les moyens d'accueillir "toute la misères du Monde". »

Répondre
 
JEAN B Médecin ou Interne 18.06.2015 à 09h05

« Oui, ces donneurs de leçons de générosité se drapent à bon marché dans une cape de vertu avec l'argent des autres. Même si elle doit être humaine, "La France ne peut pas accueillir toute la misère Lire la suite

Répondre
 
lionel v Pharmacien 18.06.2015 à 08h54

« "les médecins devront se baser sur l'offre de soins ainsi que sur les caractéristiques du système de santé dans les pays dont l'étranger est originaire, pour déterminer si ce dernier y éprouve des d Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Climat et santé : le CNOM appelle les médecins à sensibiliser leurs patients

pollution

« Les médecins sont les premiers à prendre en charge les conséquences du changement climatique sur la santé de leurs patients. Ils doivent p... 4

Les libéraux de l'UNPS cherchent des alternatives au tiers payant généralisé

tiers payant

Discuter avec le gouvernement d'une alternative au tiers payant généralisé ? L'Union nationale des professionnels de santé (UNPS) n'est pas... 5

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter