Diète méditerranéenne, huile d’olive et fruits à coque contre déclin cognitif

Diète méditerranéenne, huile d’olive et fruits à coque contre déclin cognitif

17.06.2015
Une étude espagnole souligne les bénéfices sur le déclin cognitif lié à l’âge d’une diète méditerranéenne enrichie en huile d’olive ou fruits à coque.
  • Diète méditerranéenne, huile d’olive et fruits à coque contre déclin cognitif-1
Il y a deux ans, l’étude PREDIMED (1) confirmait les bénéfices d’une diète méditerranéenne enrichie en huile d’olive ou en fruits secs sur le risque de maladie cardio-vasculaire, qui était réduit de 30 % versus régime classique pauvre en graisses. Les 7 500 sujets âgés de 55 à 80 ans inclus dans cette étude avaient été randomisés en trois groupes :
– diète méditerranéenne enrichie en huile d’olive extravierge à raison d’un litre par semaine ;
– diète méditerranéenne enrichie en fruits à coque (30 g par jour dont 15 g de noix, 7,5 g d’amandes et 7,5 g de noisettes) ;
– régime classique pauvre en graisses (groupe contrôle).
Les données qui viennent d’être publiées par la même équipe barcelonaise dans le JAMA (2) soulignent cette fois l’impact positif de la diète méditerranéenne sur le déclin cognitif. Elles portent sur 334 volontaires sains, âgés en moyenne de 67 ans, suivis en moyenne pendant 4 ans, randomisés en trois groupes comme dans l’étude PREDIMED. Une évaluation de la fonction cognitive a été réalisée à l’inclusion et au terme du suivi grâce à toute une batterie de tests : Mini-Mental State Examination, Rey Auditory Verbal Learning Test (RAVLT), Animals Semantic Fluency, Digit Span de l’échelle d’intelligence pour adultes de Wechsler (WAIS), Verbal Paired Associates de l’échelle de mémoire de Wechsler et Color Trails Test.
Dans les deux groupes soumis à une diète méditerranéenne enrichie en huile d’olive ou en fruits à coque, les auteurs rapportent un moindre déclin que dans le groupe contrôle, voire une amélioration de la fonction cognitive (test RAVLT et Color Trails Test). Le bénéfice est certes faible, mais statistiquement significatif versus sujets contrôles.
Une alimentation riche en antioxydants pourrait ainsi permettre de réduire le déclin cognitif lié à l’âge, qui est en partie attribué au stress oxydatif et à des troubles de la vascularisation.
 
Dr Isabelle Hoppenot
 
1. Estruch R et al. ; PREDIMED Study investigators. N Engl J Med 2013 ; 368 : 1279-90.
2. Valls-Pedret MS et al. JAMA Intern Med. Published online May 11, 2015. doi:10.1001/jamainternmed.2015.1668.
 
Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add

Agnès Buzyn attaque ses rendez-vous avec les médecins… en commençant par les signataires de la convention

buzyn

Faut-il y voir un premier signe politique ? La nouvelle ministre de la Santé entame ce mardi une série d'entretiens bilatéraux avec les... Commenter

Tatouages : une consultation pour prendre en charge les complications ouvre à l’AP-HP

tatouage

Une consultation consacrée à la prise en charge des complications associées aux tatouages a ouvert à l’hôpital Bichat-Claude Bernard... Commenter

Mutuelles, réseaux de soins : le Dr Accoyer accuse Richard Ferrand de conflit d'intérêts et essuie les critiques d'En Marche !

Benjamin Griveaux, porte-parole d'En marche ! et candidat aux législatives, a dénoncé dimanche « des mensonges » après les accusations de... Commenter

l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter