Le Paracetamol Challenge, nouveau jeu dangereux des ados ?

Le Paracetamol Challenge, nouveau jeu dangereux des ados ?

Stéphane Long
| 06.06.2015
  • Le Paracetamol Challenge, nouveau jeu dangereux des ados ?-1

    Le Paracetamol Challenge, nouveau jeu dangereux des ados ?

Des écoles qui donnent l’alerte, des parents qui s’inquiètent, la presse qui s’empare du sujet… Le Paracetamol Challenge affole depuis quelques semaines le grand public outre-Manche où ce phénomène aurait pris naissance.

Ce défi mortel consisterait à absorber de grosses quantités de paracétamol et à défier ses amis sur les réseaux sociaux, Facebook et Instagram. Début mai, la police de Coatbridge, en Écosse, met en garde la population sur Twitter : « Nous avons entendu parler du #paracetamolchallenge. Ne participez pas. Cela peut provoquer des maladies du foie et du rein… jusqu’à la mort. » Le message fait suite à l’hospitalisation d’un jeune garçon qui aurait participé à ce jeu stupide.

La police écossaise lance l'alerte


Rapidement, les quotidiens anglais prennent le relais. Le très sérieux « Guardian » fait état de l’ incident, le « Mirror » publie un article alarmiste, le « Daily Mirror » évoque un nouveau cas d’intoxication, le « Manchester Evening News » appelle les parents et les pharmacies à la vigilance…

L’affaire rappelle le phénomène de la Neknomination. Médiatisé fin 2013, ce jeu consistait à consommer de fortes doses d’alcool sous l’œil d’une caméra puis à poster la vidéo sur les réseaux sociaux en invitant deux personnes à relever le défi.

Sauf que, dans le cas du Paracetamol Challenge, la pratique serait largement exagérée. Le site snobes.com, qui se fait la spécialité de tordre le coup aux rumeurs, est le premier à remettre en cause l’ampleur du phénomène. Selon lui, aucune trace du paracetamol challenge sur les réseaux sociaux… hormis des messages lancés pour alerter les internautes du danger d’un tel jeu.

Il y a quelques jours, la police de Coatbridge publiait un nouveau tweet dans lequel elle suggérait que l'affaire pourrait être un simple canular. Par prudence, elle réitérait sa mise en garde.

Des antitussifs détournés à des fins récréatives

En France, le constat est le même. L’ANSM a bien eu connaissance du Paracetamol Challenge à travers la presse, mais aucun signalement ne lui est remonté. L’agence prend pourtant au sérieux ces alertes. En décembre 2014, elle mettait en garde la population sur le détournement des antitussifs à base de dextromorphane, un dérivé morphinique, à des fins « récréatives » chez les jeunes.

Concernant le Paracetamol Challenge, l’agence est plus sceptique. Le paracétamol ne provoque pas d’effet psychotrope, alors que c’est généralement le but recherché à travers ces paris. Toutefois, dans certains médicaments, il est associé à la codéine qui, elle, est susceptible de déclencher, aux doses thérapeutiques, euphorie, dysphonie, sédation, somnolence... Des effets comparables à ceux des opiacés, mais plus rares et plus modérés, souligne le « Vidal ».
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 9 Commentaires
 
CATHERINE A Médecin ou Interne 08.06.2015 à 14h33

« Qu' avons nous fait pour avoir une jeunesse aussi désespérée, sans aucun centre d'intérêt hormis des jeux idiots : biture express, jeu du foulard .. ?
à méditer ... »

Répondre
 
Raphaël L Médecin ou Interne 08.06.2015 à 14h04

« Çà rappelle le jeu du foulard, ou plus tard le rodéo à contresens sur l'autoroute. Quoi qu'on fasse, on ne supprimera jamais la période "Fast & Furious" des enfants, ados et des jeunes adultes. »

Répondre
 
CATHERINE D Autre Professionnel Santé 06.06.2015 à 23h33

« Désolée commentaire tronqué envoyé malencontreusement ci-dessous le commentaire complet :
Bonsoir à tous 
...préfère ne pas avoir lu les commentaires saluant l'exécution systémique de petits et  Lire la suite

Répondre
 
CATHERINE D Autre Professionnel Santé 06.06.2015 à 22h10

« Bonsoir à tous
préfère ne pas avoir lu les commentaires saluant l'exécution systémique de petits et ados dont on connaît parfaitement la phase de prise de risque structurelle et dont on sait que Lire la suite

Répondre
 
YVES R Médecin ou Interne 06.06.2015 à 09h08

« Dépêchons nous de supprimer le paracétamol tout comme le sirop Respilene , le tétrazepam, le Di Antalvic et autres médicaments que de gentils idiots détournaient de leur Usage pour planer ou je ne Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 12

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 9

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter