Des arrêts de travail trop longs ? MG France dénonce la stigmatisation des généralistes

Des arrêts de travail trop longs ? MG France dénonce la stigmatisation des généralistes

04.06.2015
  • Des arrêts de travail trop longs ? MG France dénonce la stigmatisation des généralistes-1

La volonté de la CNAM d’enrayer la croissance du poste des indemnités journalières, et en particulier de rappeler à l’ordre les médecins qui prescrivent à la fois « plus d’arrêts et des arrêts plus longs que leurs confrères » (à patientèle comparable), ne laisse pas la profession indifférente.

« Le médecin généraliste est une nouvelle fois montré du doigt par la Sécurité sociale pour ses prescriptions d’indemnités journalières », déplore MG France qui dénonce cette « mauvaise habitude des pouvoirs publics ».

Le syndicat de généralistes fait valoir que la crise économique entraîne une « pression croissante » sur les salariés et que le recul de l’âge de départ en retraite « commence à faire sentir ses effets ». Dès lors, il ne faut pas s’étonner de voir augmenter la durée des arrêts maladie dus à des syndromes dépressifs et à des troubles musculo-squelettiques, suggère MG France.

Le médecin traitant, amortisseur social ?

Quant à la prescription d’arrêts de longue durée (supérieurs à six mois) et d’antidépresseurs, MG France souligne que la France présente l’un des plus forts taux de suicide en Europe et que la souffrance au travail est « une réalité de plus en plus reconnue ». Le syndicat met donc en avant le rôle d’« amortisseur social » du médecin généraliste traitant. « À trop surcharger la machine et ses amortisseurs fatigués, le virage ambulatoire annoncé pourrait se terminer dans le fossé, ironise MG France. Les médecins généralistes exigent plus de reconnaissance et moins de stigmatisation. »

 

C. D.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
Juliettte Infirmier 10.06.2015 à 07h42

« Comment peux-t-on porter un jugement sur la prescription d'un arrêt de maladie d'un médecin sans connaître l'histoire de la pathologie ?
Pour moi, c'est un grand mystère. »

Répondre
 
jc Médecin ou Interne 05.06.2015 à 07h30

« Une seule solution : demande d'entente préalable avant la prescription d'un arrêt de travail. Les caisses seront face à leur responsabilité. Le médecin proposera un protocole de prise en charge dont Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Malgré son potentiel, la télémédecine reste « embryonnaire »

cour comptes 2

Dans son rapport annuel sur la Sécurité sociale, la Cour des comptes formule plusieurs recommandations au sujet de la télémédecine*,... Commenter

Lévothyrox : des avocats toulousains lancent une action collective contre Merck

levothyrox

Défaut d’information et préjudice d’angoisse. Voilà les deux chefs d’accusation que trois avocats toulousains comptent plaider devant le... Commenter

Internat : l’ophtalmologie très prisée, la médecine générale et la gériatrie à la peine

choix de postes

7 977 étudiants en médecine (CESP inclus) en ont fini avec leur choix de spécialité d’internat et de CHU d’affectation. La procédure a pris... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter