#MedEdFR, le tweet-chat médical fête un an d’existence

#MedEdFR, le tweet-chat médical fête un an d’existence

Stéphane Long
| 30.05.2015
  • #MedEdFR, le tweet-chat médical fête un an d’existence-1
Jeudi, 21 heures. C’est l’heure du tweet-chat MedEdFR pour plusieurs dizaines de professionnels de santé et étudiants. Chaque semaine, ils se retrouvent sur Twitter pour parler d’enseignement médical. Pendant une heure, ils interagissent sur le réseau social via le hashtag #mededfr autour d’un thème prédéfini. « Apprendre l’empathie », « la pédagogie inversée », « la place de la techno dans l’enseignement », « l’apport des réseaux sociaux »… Dernier sujet en date : « La confrontation à la mort pour les étudiants en santé » (lire le compte rendu ici).

Débattre de l’enseignement en santé sur Twitter, ce n’était pas gagné d’avance. Un an après le lancement le 8 mai 2014, MedEdFR poursuit son petit bonhomme de chemin, et rassemble, chaque jeudi, entre 15 et 50 participants actifs, toujours aussi enthousiastes. Le cinquantième chat sera organisé la semaine prochaine.

« C’est une bonne surprise de voir que cela continue. C’est une petite fierté pour nous. En Angleterre, ils ont essayé et ça n’a pas pris ! Le chat français, lui, tient le coup ! » confie au « Quotidien » le Dr Christine Maynié-François (alias @GeluleMD), chef de clinique en médecine générale, et instigatrice du MedEdFR avec deux autres twittos.

Un débat pluridisciplinaire

L’idée lui est venue après un séjour aux États-Unis où elle a découvert MedEdChat, un chat dédié à l’enseignement en médecine, créé par un gastro-entérologue, Ryan Madanick. Le jeune médecin n’est pas seule dans cette aventure. Elles sont quatre à organiser, modérer et faire vivre ces débats (@Babeth_as, @BicheExMK et @ElvireBornand), issues de divers horizons : aide-soignante, ex-kiné et sociologue. 

C’est d’ailleurs ce qui fait la particularité du MedEd français. Le débat se veut pluridisciplinaire et pas seulement centré sur la médecine. « Les chats attirent une petite majorité de médecins, mais pas seulement. Nous avons des IDE, des sages-femmes, des kinés, aides soignants, dentistes, pharmaciens… mais aussi des étudiants et même des patients. C’est la confrontation de tous ces points de vue et de ces expériences qui font la richesse des débats » relève le Dr Maynié-François.

Pour quels bénéfices concrets ? « Une remise en question sur l'encadrement des étudiants. Une meilleure compréhension des autres professions de santé » expliquait, Marjo, IDE, à l’occasion du chat anniversaire de MedEdFR. « De super échanges , une remise en question et une découverte des métiers des autres », pour Sandra Dupuis, infirmière libérale et habituée des rendez-vous du jeudi soir. « Depuis que je suis MedEdFR, je fais un peu plus attention aux étudiants et aux externes... » reconnaît @Meldiim, qui « bosse en néonat ».

Débattre sur Twitter, c'est possible ?

Au vue des échanges, les participants apprécient la possibilité de glaner au fil des tweets des astuces, des pistes pour améliorer leurs pratiques pédagogiques. « Cela permet d’avoir les points de vue de pédagogues issus de différentes disciplines médicales. C’est appréciable dans un pays comme la France où il y a un déficit de réflexion sur la pédagogie médicale », remarque Pierre Catoire, étudiant en cinquième année de médecine, qui a participé à plusieurs sessions.

Peut-on réellement débattre à coups de messages de 140 signes sur Twitter ? La plate-forme présente des limitations. Mais elle a plein d’autres avantages, souligne le Dr Maynié-François : « C’est très simple d’accès et cela permet d’abolir les distances géographiques, de supprimer certaines barrières. Tout le monde est sur un même pied d’égalité. Il n’y a pas de hiérarchie entre étudiants et enseignants, entre les différents corps de métiers. » Envie de tester ? Rendez-vous jeudi prochain, 21h, hashtag #mededfr.

MeEdFR, le mode d'emploi de @GeluleMD
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
RDZ Médecin ou Interne 30.05.2015 à 21h31

« A chacun son Kif en " Bizness Actions"!!!... En pauvres caractères que de pauvreté de réflexion si nécessaire dans notre artistique métier sont camouflés... Dans ce genre là je préfère Instagram !! Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

La multimorbidité devrait doubler chez les personnes âgées d’ici 2035, en Grande-Bretagne

agees GB

D’après une étude parue dans « Age and Ageing », le journal de la Société britannique de gériatrie, le nombre de personnes âgées souffrant... 1

L'agence du DPC lance un dispositif de signalement pour mieux contrôler la qualité des actions

dpc

Le développement professionnel continu (DPC) est sur de bons rails. Selon l’Agence nationale du développement professionnel continu (ANDPC)... 1

Décès brutal d’un interne au CHU de Strasbourg

Abonné
chu strasbourg

Le centre hospitalier universitaire de Strasbourg a confirmé au « Quotidien » le décès d’un interne en médecine générale, survenu mercredi... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter