A Villepinte, on descend les bières : bye bye les ECN 2015 !

A Villepinte, on descend les bières : bye bye les ECN 2015 !

29.05.2015
  • A Villepinte, on descend les bières : bye bye les ECN 2015 !-1

Guitare sèche et whisky. Le jeune homme barbu court rejoindre sa tribu du Kremlin-Bicêtre, tout de rose vêtue, la couleur de la fac. Son style détonne parmi la petite centaine d’étudiants en médecine qui bordent l’imposante entrée du centre d’examen de Villepinte, au nord de Paris. Ici, on tourne plutôt au Red bull et à la bière, au rythme de la grosse caisse.

Midi et la lecture critique d’article, dernière épreuve de l’édition 2015 des épreuves nationales classantes (ECN), est passée. Dans l’immense amphithéâtre, 2 000 étudiants attendent impatiemment qu’on veuille bien les débarrasser de leurs dernières copies. À l’extérieur, les faluchards renforcent les stocks de leurs différentes facultés à coup de packs, déversés dans des piscines gonflables aux motifs enfantins, éphémères frigos remplis d’eau fraîche. Les Blouses brothers de Paris 7 s’échauffent. En retrait, quelques parents attendent leur progéniture.

Midi trente, l’explosion. Pleurs, embrassades. Les bras des amis se tendent. « C’est fini ! » entend-on hurler de joie toutes les trois minutes. Margaux, 25 ans, n’en revient pas. « Trois ans qu’on en c…, et ça y est, c’est fini ! », dit-elle dans un grand sourire. « Soulagée », l’étudiante de Paris-Ouest aimerait devenir « cardiologue, au mieux ». Trop tôt pour y penser. L’heure est au vidage de tête et de bouteilles.

Spécialité chômeur

Sur le parvis, toutes les fanfares jouent ensemble. Caroline, 25 ans et Chloé, 24 ans, ondulent de plaisir. Ces prochains mois, avant de prendre leurs fonctions d’interne en novembre, elles verront leurs amis, mis de côté cette année pour cause de bachotage extrême. Et ce sera tout, en attendant de respectivement entamer, espèrent-elles, un nouveau cycle d’études en oncologie et en médecine générale. Comme tous, elles ont la tête ailleurs.

« Personne n’a envie de planifier son été après une année à remplir chaque jour son calendrier de révisions, confirme Fred, étudiant de 26 ans du Kremlin-Bicêtre, lunettes de soleil vissées sur le crâne. Ma seule certitude ? Je vais boire des bières. Mais je ne sais ni avec qui, ni quand, ni où, ni comment ! ». Son compère Thomas, même âge, va consacrer ses cinq prochains mois à « rencontrer [s]on prochain ». Yourick, 24 ans, va dormir. Son choix de spécialité ? « Chômeur », raille-t-il, hilare.

Stéphanie, 23 ans, externe à Bobigny, sera quant à elle faisant fonction d’interne (FFI) à Briançon (Hautes-Alpes) pendant deux mois. Comme beaucoup, elle n’a pas encore tranché quelle sera sa future spécialité. Trop tôt. « C’est le choix d’une vie, explique-t-elle. Et tout dépend tellement du classement final… ». Impossible de s’entendre, les trompettes entament la bande originale du film « Pulp fiction », la température monte d’un cran. Les plus sages se dirigent vers la station de RER ou le parking. Ceux qui restent s’interrogent sur leur avenir. Où passer l’après-midi en attendant le soir et son lot de débauche&?

Peur du vide

Derrière cette soif de fête se profile pour certains la peur du vide, de l’inconnu. En général, Samuel « évite les gens qui pleurent », ennuyeux et tristes, mais cela ne l’immunise pas du coup de bambou post ECN. « Je ne réalise pas trop, raconte calmement ce grand gaillard de 23 ans, casquette rouge à l’envers. La semaine prochaine, personne ne saura quoi faire. Ça sent la dépression ».

L’étudiant un brin cynique de Paris 5 se destine à l’anesthésie. Pour lui, ces trois jours d’examens ont été « très sympas ». « On a bien rigolé », lâche-t-il, mi-figue mi-raisin. Et de saisir un verre au vol : « On n’est pas rentrés ».

Anne Bayle-Iniguez
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 3 Commentaires
 
LUCIEN G Médecin ou Interne 29.05.2015 à 23h54

« Bravo la faute d’orthographe sur le tee shirt de l"étudiante ( ECN ... c'est une épreuve donc c'est féminin, non ? )
Pour le reste rien à dire ....... quand j'ai eu mon PCEM en 1970 c'était la mêm Lire la suite

Répondre
 
dylan b Autre Professionnel Santé 30.05.2015 à 11h07

« Examen National Classant, merci docteur :) »

Répondre
 
Michael F Médecin ou Interne 01.06.2015 à 06h33

« ECN, c'est masculin, je pense qu'ils ont assez répété cet acronyme pendant 3 ans pour bien le savoir ^^ »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 9

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 7

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter