CARMF : poussé vers la sortie, le président Maudrux s’estime victime d’une cabale

CARMF : poussé vers la sortie, le président Maudrux s’estime victime d’une cabale

Christophe Gattuso
| 27.05.2015
  • Le Dr Gérard Maudrux, président de la CARMF.

    CARMF : poussé vers la sortie, le président Maudrux s’estime victime d’une cabale

Les récentes élections des délégués à la caisse autonome de retraite des médecins de France (CARMF) s’étaient traduites par la large victoire des candidats soutenant le Dr Gérard Maudrux. Mais l’actuel président de la CARMF est aujourd’hui menacé de devoir quitter ses fonctions.

Un projet de décret présenté par le ministère de la Santé (DSS) prévoit d’interdire à tout retraité de présider une caisse de retraite de profession libérale. Chirurgien retraité, le Dr Maudrux serait ainsi écarté de la présidence de la CARMF qu’il occupe depuis 1997, et ne pourrait même plus être membre du bureau.

Traitement de faveur ?

Ce texte prévoit en outre de limiter la durée du mandat de président à 6 ans, durée déjà allègrement dépassée par le Dr Maudrux. Contacté par « le Quotidien », l’intéressé s’estime personnellement visé par ce décret.

« À mauvais texte, mauvais prétexte. Je suis le seul retraité président d’une caisse de profession libérale, c’est un peu fort de changer le code de la Sécu pour un seul homme ! » Le praticien s’étonne que seules les professions libérales bénéficient de ce traitement de faveur. « Si les mêmes règles étaient appliquées aux présidents de l’Assemblée, du Sénat, du Conseil constitutionnel ou du Conseil d’État, tous perdraient leur mandat comme des milliers de maires, députés et sénateurs. »

Liberté de parole

Le chirurgien se dit victime de la « vengeance des énarques » après de récentes prises de position sur la « suradministration » de la France. Les rapports difficiles qu’entretient le Dr Maudrux avec la CSMF et MG France ne seraient également pas étrangers à la préparation de ce décret, selon lui.

« Ce texte répond à une demande répétée depuis des années de deux syndicats qui n’arrivent pas à prendre le pouvoir dans la caisse par les voies démocratiques, malgré les élections tous les 3 ans », a-t-il écrit dans un récent courrier.

Le chirurgien retraité est persuadé que sa « liberté de parole dérange ». D’ailleurs, observe-t-il, le projet de décret prévoit que la responsabilité de la communication des caisses soit confiée à leur directeur et non plus à leur président...

Paranoïa

Interrogé par « le Quotidien », le Dr Jean-Paul Ortiz, président de la CSMF, réfute tout interventionnisme. « Gérard Maudrux donne à la CSMF et à MG France un pouvoir qu’ils n’ont pas. Ce n’est pas nous qui préparons les projets de décret ». Le patron de la Confédération remarque que la réforme s’applique à toutes les professions libérales et non pas aux seuls médecins. Se prononçant sur le fond du projet de décret, le Dr Ortiz trouve « logique » que les retraites soient dirigées par les gens qui cotisent.

MG France est sur la même longueur d’ondes. « Evitons les lectures paranoïaques ! Le problème n’est pas l’avenir du président de la CARMF mais l’avenir de la retraite des médecins libéraux à un bon niveau », clame son président le Dr Claude Leicher. Citant un récent rapport de l’IGAS qui n’a pas épargné la gestion de la CARMF, le Dr Leicher estime que Gérard Maudrux porte une « lourde responsabilité » dans « la réforme brutale des régimes de retraite des médecins ».

A l’instar de la FMF, le SML apporte son soutien au Dr Maudrux. « Nous ne pouvons laisser passer un tel décret, a déclaré son président, le Dr Éric Henry. S’il en venait à être promulgué, la question d’en appliquer les termes à tous les politiques de France se devra d’être posée ! » Selon le Dr Jean-Paul Hamon, patron de la FMF, l’assurance-maladie et certains syndicats avaient depuis plusieurs années le projet de « neutraliser » le président de la CARMF, mais ce dernier a toujours été très largement réélu. « Ils ne savaient pas comment le faire taire, l’éliminer de cette façon n’a rien de glorieux », lâche le généraliste de Clamart.

Un recours pour la forme

Le Dr Maudrux, dont le mandat de trois ans se termine officiellement en septembre, indique qu’il déposera un recours devant le Conseil d’État. Pour la forme. Il sait qu’il n’aura vraisemblablement pas de réponse avant plusieurs années.

Ce recours n’étant pas suspensif, il vit sans doute ses dernières semaines à la présidence de la CARMF. « Il est moins déshonorant d’être viré par des gens malpropres que par les électeurs », conclut-il avec son franc-parler habituel.

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 90 Commentaires
 
claude s Médecin ou Interne 22.06.2015 à 20h59

« Scandaleuse manœuvre du pouvoir en place contre GM ou allons nous ? Je regrette de ne pas avoir fait pharma eux se défendent et paradoxalement sont écoutés... »

Répondre
 
BERNARD C Médecin ou Interne 03.06.2015 à 17h12

« Mon cher Gérard je te suis depuis tellement de temps depuis la création de SOS santé retraite à Grenoble, avec un tel succès et une telle clairvoyance des problèmes de longue date, avec courage que Lire la suite

Répondre
 
jacques michel b Pharmacien 01.06.2015 à 07h58

« J'ai participé il y a bien longtemps à une coordination Cassandre -Action santé dénonçant la volonté de porter atteinte à la liberté de soigner et de choisir son médecin....le combat est toujours d' Lire la suite

Répondre
 
KLAUSS Médecin ou Interne 01.06.2015 à 00h02

« Allez Monsieur MAUDRUX 2018 n'est pas loin, si vous voulez laisser votre place, on comprendra mais pour l'instant , vous n'y êtes pas, alors laissez braire ceux qui veulent brouter ! »

Répondre
 
pierre b Médecin ou Interne 31.05.2015 à 23h57

« Oui bien sur il va falloir presser le porte feuille des médecins afin que l'ASV puisse survivre et continue à servir d'alibis au conventionnement. Cela passe par l'élimination de Mr Maudrux. Si il f Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Plus de 120 médecins libéraux et hospitaliers dans la course aux législatives !

legislatives

Au moins 120 médecins de toutes spécialités se présentent aux élections législatives, qui auront lieu les dimanches 11 et 18 juin. La carte... Commenter

Le nouveau directeur général de l'OMS s'appelle Tedros Adhanom Ghebreyesus

OMS Patron

L'Éthiopien Tedros Adhanom Ghebreyesus, 52 ans, a été élu ce 23 mai nouveau directeur général de l'OMS (Organisation mondiale de la santé).... 1

Législatives 2017 : la carte des médecins candidats

Législatives 2017 : la carte des médecins candidats-0

Les élections législatives se dérouleront les dimanches 11 et 18 juin. La date limite de dépôt des candidatures (dans les 577... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter